Benkirane: "Macron devait présenter ses excuses aux musulmans au moins pour le malentendu"

Abdelilah Benkirane à Al Jazeera

La chaîne qatarie Al Jazeera Mobashir a donné, le 31 octobre 2020, la parole à l’ancien Chef du gouvernement et ex-secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Abdelilah Benkirane, pour commenter l’interview que le président français a accordée, quelques heures auparavant, à Al Jazeera, l’autre chaîne appartenant au groupe qatari.

La tendance a été dégagée dès le début de la rencontre. Benkirane était déçu. Il attendait davantage d’humilité du président français. Benkirane a regretté qu’Emmanuel Macron n’ait pas présenté ses excuses aux musulmans en colère contre la republication des caricatures du Prophète Mohammed par le journal Charlie Hebdo dont les provocations vont crescendo depuis quelques années.

L’ancien SG du PJD souligne que si le président français affirme que ses propos ont été déformés et sortis de leur contexte, c’est une bonne chose mais «cela reste insuffisant puisqu’il aurait pu au moins présenter des excuses pour ce malentendu né de ses déclarations et la projection des caricatures du Prophète Mohammed sur les murs de bâtiments gouvernementaux en France». «M. Macron est peut-être celui qui a demandé que les caricatures offensantes à notre Prophète soient étalées sur les murs de ces bâtiments.

L’Etat français, représenté par M. Macron, a adopté cette offensive contre les sacralités de notre religion. Si M. Macron n’avait pas prémédité de soutenir ces caricatures, il a commis une erreur et il devait s’en excuser», a dit M. Benkirane. Et de s’interroger: «Est-ce que remettre en question l’Holocauste est-il plus important que de remettre en question la foi de 1,5 milliard de musulmans?» En réaction aux propos de M. Macron au sujet de la liberté d’expression, Benkirane ajoute que «si les Français pensent qu’ils ont la liberté d’expression en dessinant et caricaturant notre Prophète, il est du droit de tous les musulmans de boycotter les produits français et de protester de manière pacifique mais sans agresser des non-musulmans ou faire des actes de vandalisme sous prétexte de défendre la religion et son Prophète».

L’ancien secrétaire général du PJD a conclu en lançant un appel à l’Occident et aux Nations-Unies pour l’adoption d’une loi interdisant de porter atteinte aux religions et aux personnalités sacrées des peuples et des nations

M.K


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger