COUPE DU MONDE DE FOOTBALL DE 2030

La bataille de la finale aura-t-elle lieu?

Depuis de longs mois, médias marocains et espagnols s’écharpent sur le lieu où aura lieu la finale du mondial de 2030, prévu à la fois au Maroc ainsi qu’en Espagne et au Portugal. Mais qu’en est-il en vrai?


Réunion présidée par Abdelouafi Laftit à Casablanca,
le 4 juillet 2024.


C’est ce jeudi 4 juillet 2024 qu’a été dévoilée, au siège de la wilaya de Casablanca-Settat, la maquette du nouveau stade que doit accueillir, dans la perspective de la Coupe du monde de football de 2030, la ville de Benslimane. Portant le nom du roi Hassan II, cette enceinte pourra compter, une fois construite, jusqu’à 115.000 spectateurs dans ses travées, comme l’a détaillé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, lors de la réunion qu’il a présidée à cette occasion, en présence par ailleurs du président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaâ, et du wali de la région de Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia. Le chantier devrait, dans l’ensemble, coûter la bagatelle de 5 milliards de DH (MMDH), et la deadline pour le faire aboutir est l’année 2028.

Décision déjà actée?
En somme, tout devrait être fin prêt pour qu’au moment opportun ce “stade [qui] sera exceptionnel à tous les égards et constituera le plus grand et le meilleur monument footballistique au monde”, comme l’a décrit Fouzi Lekjâa, puisse accueillir la finale de la reine des compétitions footballistiques internationales, objectif clairement visé par la partie marocaine en mettant autant les petits plats dans les grands pour se doter d’une telle installation sportive.

Ledit Fouzi Lekjaâ en avait d’ailleurs luimême fait état lors d’une intervention en date du 5 octobre 2023 sur les ondes de Radio Mars, ce qui n’a pas manqué de susciter moult remous du côté de l’Espagne, et pour cause: coorganisatrice, avec également le Portugal, de l’événement, la voisine ibérique cherche aussi à décrocher l’organisation de la finale du “mundial”.


Contrairement au Maroc, aucun responsable espagnol n’a, certes, pris la parole pour en faire publiquement part, mais une campagne de presse est bel et bien menée depuis plusieurs mois, tambour battant, pour faire avancer la cause de Madrid. En tête, le quotidien sportif “Marca”, qui depuis plusieurs mois assure, ad nauseam, que le Stade Santiago-Bernabeu est d’ores et déjà l’heureux élu.


La maquette du futur stade de Casablanca.


Jointe par nos soins, une source proche du club du Real Madrid, qui détient le stade en question, nous a, dans le même sens, indiqué que le choix avait été effectivement acté, mais sans nous en dire plus sur les tractations qui auraient pu y mener et achevé de convaincre le Maroc, surtout, de renoncer au précieux sésame. Car de l’autre côté, deux sources auxquelles nous avons eu accès, l’une au département des Sports, l’autre à la FRMF, nous ont fait savoir qu’il n’y avait rien moins qu’un accord au sujet du lieu de la finale, même en contrepartie de la réception du match d’ouverture, comme certaines autres sources médiatiques le laissent entendre depuis quelques mois.

Ce qui va aussi de pair avec des déclarations accordées le 29 juin 2024 au journal électronique “Médias24” par Fouzi Lekjaâ, selon qui “aucune décision n’a été prise”, quoiqu’il soit, en même temps, quelque peu revenu sur les propos qu’il avait tenus auprès de Radio Mars en affirmant que “le Maroc lui-même n’a pas décidé s’il souhaite obtenir la finale ou le match d’ouverture”. Comme on le dirait donc dans le langage du ballon rond, rien n’est décidément encore joué...

Articles similaires