Les banques appelées à soutenir les jeunes entrepreneurs

Discours royal devant le parlement


SM le Roi appelle le secteur bancaire à une implication positive dans la dynamique de développement du pays

Le discours prononcé ce vendredi 11 octobre 2019 par SM le Roi à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année législative a été certes attendu du moins pour deux raisons liées d’ailleurs. D’abord, il intervient deux jours après la formation du nouveau gouvernement remanié. Ensuite, quelles mesures prendre pour préparer le nouveau modèle de développement économique et social annoncé il y a quelques mois par le Souverain.
Il faut bien relever que le discours devant les deux chambres du parlement ce vendredi est allé droit au but. Clair et précis. Un discours qui interpelle à la fois le gouvernement, le parlement mais surtout le secteur bancaire comme élément clé dans le développement du pays.

D’abord sur le plan institutionnel, SM le Roi a appelé les parlementaires à s’acquitter au mieux  de la mission dont les citoyens les ont investis. « Votre devoir est aussi d’agir dans un esprit d’émulation constructive afin de servir leurs intérêts, défendre les Causes nationales…Vous devez aussi aborder cette année législative dans la perspective de l'étape nouvelle dont Nous avons esquissé les contours lors du dernier Discours du Trône », a affirmé Sa Majesté le Roi. Le gouvernement  est appelé quant à lui à « mettre au point des plans rigoureux sur la base desquels les décisions et les projets, de portée nationale, régionale ou locale, pourront être soigneusement conçus, minutieusement réalisés et suivis sur le long terme ». Mais c’est le secteur bancaire dont le rôle névralgique sur le plan économique et social n’échappe à personne qui a eu la grande part du discours royal. SM le Roi a en effet appelé  les banques à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît le Maroc, appelant le gouvernement et Bank Al-Maghrib à œuvrer, en coordination avec le groupement professionnel des banques du Maroc, à la mise au point d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés, de financement des projets d’auto-emploi. "Aussi exhortons-Nous le secteur bancaire national à un engagement plus ferme, à une implication positive plus vigoureuse dans la dynamique de développement que connaît notre pays", a souligné le Souverain.

Tout le monde le sait, sans une implication des banques, point de développement durable du pays et point de création de richesses. Pour cela, comme l’a relevé le discours de SM le Roi, l’effort des banques doit porter spécifiquement sur le financement de l’investissement, l’appui aux activités productives, pourvoyeuses d’emplois et génératrices de revenus. Le problème des jeunes diplômés porteurs de projets n’a pas été occulté. Au contraire, SM le Roi a chargé Bank Al Maghrib en coordination avec le groupement professionnel des banques du Maroc, à œuvrer à la mise au point d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés, de financement des projets d’auto-emploi. Pour ce faire, les banques doivent simplifier et faciliter les procédures d’accès au crédit, s’ouvrir davantage aux autoentrepreneurs, financer les petites et moyennes entreprises.

Le gouvernement tout comme le parlement sont appelés à veiller sur l’exécution des décisions prises et  le suivi des projets lancés. Cela fait partie de leurs missions constitutionnelles. Pour les mener comme il se doit, le Souverain a appelés l’ensemble de la classe politique à transcender les vaines querelles et éviter tout ce qui peut conduire à la perte de temps et d’énergie. Il est vrai que ces dernières semaines consacrées à la mise en place du gouvernement remanié, les attaques entre acteurs politiques ont été à l’ordre du jour, les insultes, voire les bagarres n’ont pas manqué. Seuls la responsabilité et le sérieux doivent être de mise, a conclut le Souverain.

Un plan de travail est ainsi déployé par le Souverain. Le gouvernement, le parlement et les établissements financiers ont un canevas précis pour pouvoir relancer l’économie du pays, redonner confiance aux jeunes dans les politiques publiques pour pouvoir relever sereinement les défis d’aujourd’hui et de demain.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case