Bank Al Maghrib appelle les banques à plus de transparence avec leurs clients

Polémique autour du report des échéances de crédit par les banques

Bank Al Maghrib (BAM) assure un suivi régulier de l’opérationnalisation des reports de paiement des échéances de crédit

Depuis l’annonce par les banques, à travers le Comité de veille économique, des mesures visant à reporter les échéances des crédits pour leurs clients impactés par le Covid-19, une vive polémique s’est déclenchée sur les réseaux sociaux. La polémique reprend certains clients qui rapportent, documents à l’appui, avoir signé de nouveaux contrats avec leurs banques où est mentionné un supplément d’intérêts en cas de demande de report des échéances de crédit.

Face au mutisme des banques, c’est Bank Al Maghrib (BAM) qui a décidé de réagir pour assurer un suivi régulier de l’opérationnalisation des reports de paiement des échéances de crédit. Tout en appelant les institutions de crédit à harmoniser les formulaires de demande de report, à faire preuve de plus de transparence avec leurs clients et à transmettre à ces derniers une information claire et précise sur les conditions de report, BAM ne précise pas si les clients des banques sont victimes des intérêts supplémentaires suite à leur demande de report. Elle exhorte néanmoins toute personne qui se sent lésée à déposer une réclamation auprès de l’établissement bancaire concerné.

En cas de non aboutissement, le client est invité à déposer une autre réclamation au Centre marocain de médiation bancaire ou encore auprès de Bank Al Maghrib, qui va se charger d’instruire la réclamation conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur. Le recours à la justice est également possible face à une situation de blocage. Dans son communiqué initial, rendu public, fin mars 2020, au lendemain d’une réunion du Comité de veille économique, sous la présidence du ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), qui regroupe en son sein toutes les banques de la place, avait suggéré que les demandes de report des échéances de crédit allaient se réaliser sans frais ni charges d’intérêt supplémentaires. Ce qui avait suscité une forme d’espoir pour les ménages endettés qui se retrouvent brutalement sans ressources financières à cause de la pandémie du Covid-19.

En attendant d’y voir plus clair du côté des banques, celles-ci ont fait l’objet, dans ce contexte financier difficile, d’une dégradation de leurs perspectives par la célèbre agence américaine de notation, Moody’s. Le constat a été rendu public lundi 27 avril 2020. Les perspectives des banques marocaines, selon Moody’s, passent ainsi de stables à négatives. Les experts de l’agence américaine avancent ainsi le poids de la pandémie du Covid-19 qui va entraîner une dégradation de la qualité des actifs des banques et exercer une pression sur la rentabilité. Moody’s prévoit une augmentation des prêts à problèmes en raison des concentrations d’emprunteurs avec une exposition importante aux PME du Maroc et des pays d’Afrique subsaharienne.