Baisse de près de 25% des crimes durant le premier semestre 2022

Rapport de la dgsn sur la criminalité

La criminalité semble perdre du terrain au Maroc. C’est en substance le message délivré par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans son dernier rapport dans ce domaine publié le 22 juillet 2022. L’institution de Abdellatif Hammouchi nous révèle que le taux de criminalité a baissé de près de 25% au cours du premier semestre 2022 par rapport à la même période de l’année dernière.

Dans ce document, elle nous donne même des détails sur les résultats positifs obtenus sur le terrain. Comme par exemple le nombre des affaires de drogue, qui a diminué de plus de 30% et celui des personnes arrêtées pour ce délit de 22%. «Les opérations de saisie menées dans ce cadre ont abouti à mettre la main sur plus de 75 tonnes de cannabis, 160 kilogrammes de cocaïne et 346.358 comprimés hallucinogènes, dont 32.133 comprimés d’ecstasy, en plus de deux kilogrammes d’héroïne», explique-t-elle.

Idem pour le chantage sexuel via internet, qui a baissé de 15%, en passant de 260 à 221 affaires. En revanche, les affaires liées au blanchiment d’argent ont augmenté de 47% pour atteindre 250 cas, contre 170 durant le premier semestre de 2021. Même constat pour celles relatives à la cybercriminalité et aux extorsions via la toile, qui ont enregistré une hausse de plus de 4%, en passant de 2783 à 2874 durant la même période.

Toujours d’après la DGSN, les différentes opérations sécuritaires ont permis d’élucider 93,48% des affaires criminelles et de déférer 258.507 personnes devant la justice, dont 98.364 individus qui ont fait l’objet de recherches dans les affaires allant des crimes aux délits. Une belle moisson qui, selon elle, est résultat d’une stratégie qui a été caractérisée par le renforcement de ses dispositifs et unités de police d’urgence, la consolidation des structures policières chargées de lutter contre la criminalité notamment les brigades antigangs, les salles de commandement et de coordination, ainsi que les brigades des artificiers.

Les statistiques sur la criminalité transfrontalière n’ont pas été omises par le rapport. Des affaires qui ont connu une hausse au cours des six premiers mois de l’année. «Les services sécuritaires ont enregistré 277 affaires relatives à l’immigration illégale, contre 194 au cours de la même période de l’année dernière», souligne la DGSN.