Baisse des achats alimentaires et hausse de l'utilisation des médias

CONSOMMATION DES MAROCAINS DURANT LE COVID-19

Les habitudes de consommation des Marocains ont connu d’importants changements durant la pandémie de Covid-19, notamment les achats alimentaires et l’utilisation des médias. C’est ce que révèle une étude du Centre interprofessionnel d’audience des médias (CIAUMED).

Au-delà de son influence sur les comportements et relations humaines, la pandémie de Covid-19 a profondément modifié les habitudes de consommation des Marocains. Près de la moitié des foyers ont ainsi diminué la fréquence d’achats alimentaires et de biens de consommation et près de 40% ont changé les types de produits alimentaires qu’ils avaient pourtant l’habitude d’acheter.

C’est l’un des constats de l’étude du Centre interprofessionnel d’audience des médias (CIAUMED) dont les résultats ont été récemment dévoilés lors d’une conférence digitale organisée par le Groupement des annonceurs du Maroc (GAM). Par contre, les achats de produits vestimentaires, le paiement de services et les services bancaires sur Internet n’ont pas été affectés par la crise sanitaire. Ils ont même connu une hausse considérable, souligne l’étude. L’usage du digital a d’ailleurs fortement augmenté au sein des foyers puisque 86% d’entre eux disposent d’un accès Internet, avec une consommation qui a enregistré une hausse dans 71% des ménages.

Paiement sur Internet
«Pour ce qui est des dépenses, elles ont évolué de manière partagée suivant les foyers, 40% d’entre eux ayant vu leurs charges augmenter, 32% diminuer et près de 28% stagner», indique le CIAUMED. Outre la toile, l’usage des médias a explosé dans ce contexte si particulier. L’utilisation de la télévision a augmenté de 68%, tandis que celle des réseaux sociaux et de la presse électronique ont respectivement connu des hausses de fréquentation respectives de 62% et 45%.

«Dans un contexte marqué par une conjoncture si particulière, les marques ont dû s’installer et s’habituer, les médias ont dû se renouveler et les consommateurs ont réagi suivant l’impact qu’a eu la crise sur leurs revenus, avec des priorisations complètement changées et des achats reportés», remarque Soumia Chraibi, vice-présidente du GAM. Selon elle, les médias électroniques sont restés «résilients».

L’enquête s’est également focalisée sur les attentes des consommateurs durant cette période de crise sanitaire. 87% des ménages pensent que le contexte actuel devrait être pris en compte dans le contenu des publicités et 82% jugent les que programmes et campagnes de sensibilisation sur la pandémie sont très utiles.

Le Centre interprofessionnel d’audience des médias précise que cette étude été réalisée auprès d’un échantillon de 2.600 foyers et ciblant l’ensemble des personnes âgées de 15 ans et plus à travers tout le Maroc. «63% des individus actifs étaient en arrêt d’activité durant la période de confinement, 94% des individus ayant été en arrêt d’activité ou ayant perdu leur emploi ont repris leurs activités après la période de confinement».