Badr Hari retourne en prison



Badr Hari n’en finit pas de défrayer la chronique. Le célèbre kickboxeur marocain de 32 ans a été condamné, mardi 7 février, à six mois de prisons ferme par la Cour suprême à la Haye, aux Pays-Bas, pour plusieurs affaires de coups et blessure. La plus connue remonte à 2012, lorsque le kickboxeur s’en est venu aux mains avec le milliardaire néerlandais maintenant décédé Koen Everink dans une boite de nuit à Amsterdam. Et en octobre 2015, le tribunal d'Amsterdam avait condamné Badr Hari à 24 mois de prison, dont 10 mois avec sursis, en plus d’une amende de 45 000 euros.

Son avocate Bénédict Ficq avait décidé alors de saisir la cour de cassation, avec l’espoir de prouver que le procès n’avait pas été équitable et que le champion devait par conséquent être rejugé. Ayant déjà passé huit mois derrière les barreaux en détention préventive, l’ancien champion du monde des poids lourds veut " purger sa peine le plus tôt possible, précise sont avocate. « Je vais demander à la justice de lui réserver une place le plus rapidement possible », annonce-t-elle à la presse.

Pour rappel, Badr Hari se trouve actuellement au Maroc pour une période de guérison après son dernier combat, le 11 décembre 2016 contre le néerlandais Rico Verhoeven. Le Marocain avait alors abandonné au deuxième round pour blessure, mais avait promis de prendre sa revanche dans un second combat qui devrait être le dernier de sa carrière

Articles similaires