La BAD octroie un prêt additionnel à l'ONEE

Programme d’accès à l’eau potable

Plus de 190 millions de dirhams. C’est le montant du prêt additionnel que la Banque africaine de développement (BAD) a octroyé à l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) dans le cadre de son projet de pérennisation et de sécurisation de l’alimentation en eau potable dans plusieurs régions du Maroc. Ce soutien financier de l’institution panafricaine contribuera au financement de ce programme dans les villes d’Al Hoceima, Tanger, Guercif, Béni- Mellal et Zagora.

«Il s’agit de l’adduction en eaux brutes du futur barrage Ghriss jusqu’à la station de traitement d’Al Hoceima, de l’adduction des eaux brutes du barrage Ibn Battouta à la station de traitement Mharhar/Tanger, ainsi que du renforcement de la production d’eau dans la région de Guercif à partir du futur barrage Targa Ou Madi, de la capacité de traitement pour la région de Béni-Mellal et de la production d’eau de la région de Zagora à partir du futur barrage d’Agdez», précise l’ONEE dans un communiqué, non sans préciser que ces projets entrent dans le cadre du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’Irrigation 2020-2027 (PNAEPI) dont la convention a été signée le 13 janvier 2020 en présence du roi Mohammed VI.

Pour rappel, l’Office avait déjà contracté un prêt d’environ 1,184 milliards de dirhams auprès de la BAD, fin novembre 2021, pour la réalisation de projets dans le cadre du Programme d’appui au développement inclusif et durable des zones agricoles et rurales (PADIDZAR). Ce programme, inclus dans la stratégie agricole «Génération Green 2020- 2030», vise notamment à soutenir les petites et moyennes exploitations agricoles à travers l’utilisation efficiente des ressources en eau, une meilleure valorisation de l’irrigation, la promotion de l’emploi, et le renforcement des capacités des acteurs, particulièrement les coopératives agricoles.

E.S