Aziz Akhannouch : ''Le secteur de l'agriculture enregistre annuellement une baisse de 200 000 emplois''


Poursuivre les réformes structurelles de l'économie nationale, à travers la mobilisation du système d'investissement productif et l'amélioration du climat des affaires, constitue un pari qui continue à guider l'action gouvernementale à différentes étapes du mandat actuel, a affirmé, lundi 11 mai 2024 à Rabat, le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Intervenant lors d’une séance consacrée aux questions mensuelles à la Chambre des représentants, le chef du gouvernement a affirmé que ces réformes permettent d’insuffler un nouvel élan aux entreprises avec un impact direct sur le marché de travail national, tout en diversifiant les sources de financement.


Soutenue par une série de réformes, l’expérience marocaine a permis de réaliser de nombreux acquis ces deux dernières décennies, a-t-il souligné, ajoutant que ces avancées ont renforcé la position du Maroc en tant que destination régionale pour attirer les investissements étrangers directs et en tant que pôle de sécurité et de stabilité. Sous la conduite éclairée du roi Mohammed VI, ‘‘le Maroc affiche une grande volonté de maintenir ce parcours de transformation, ce qui a contribué à renforcer sa résilience face aux fluctuations internationales successives’’.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a souligné que le secteur de l’agriculture subit des pertes d’emploi, avec notamment 200 000 emplois perdus chaque année en raison de la succession des années de sécheresse. Dans le même ordre d’idées, M. Akhannouch a indiqué que le gouvernement ne pourra pas résoudre la problème de l’emploi durant les trois ans à venir, car il s’agit d’un phénomène qui s’est accumulé depuis une quizaine d'années.

Articles similaires