LES AUTORITÉS REVIENNENT À LA CHARGE

EMPOISONNEMENT DES CHIENS

Des dizaines de chiens sont abattus chaque jour par les autorités de nos villes. Les photos et vidéos de chiens agonisants, suite à leur empoisonnement par les services municipaux, font le tour des réseaux sociaux, attisant ainsi la colère des associatifs et des citoyens.

Une polémique qui peine à se tasser! Les associations de protection des animaux tirent à nouveau la sonnette d’alarme, suite à des campagnes d’abattage de chiens errants dans plusieurs villes du Royaume. Nos amis à quatre pattes auront eu quelques jours de tranquillité en début de confinement, avant que les opérations d’abattage ne reprennent cette semaine, menant ainsi à l’empoisonnement de dizaines de chiens à Sidi Rahal, Dar Bouazza, Sidi Bouknadel et Loudaya.

Avec l’absence de l’application des mesures de stérilisation et de vaccination, les plaintes des citoyens, le manque de loi encadrant cette activité, le scénario reprend à chaque fois, causant ainsi la mort douloureuse de centaines de chiens. “Les opérations d’abattage de chiens ont diminué pendant le premier mois de confinement avant de reprendre de façon systématique depuis quelques semaines. Les autorités évoquent à chaque fois, les plaintes des citoyens qui se sentent dérangés et menacés par la présence de ces animaux dans leur quartier”, nous explique une membre de l’association des Quat’pattes. Malgré que le ministère de l’Intérieur ait signé en décembre 2019, des accords de partenariat et de coopération avec les secteurs de l’agriculture et de la santé et l’Autorité vétérinaire nationale, pour lutter contre le phénomène des chiens errants en adoptant une nouvelle approche axée sur la conduite d’opérations de stérilisation, et l’interdiction totale de de l’abattage de ces animaux à l’aide d’armes à feu ou par recours à l’empoisonnement, les opérations de ce genre se poursuivent sous la colère des militants.

“Nous sommes désolés de voir autant de victimes et d’être incapables d’intervenir pour arrêter ces tueries. La peur des chiens est culturelle chez certains Marocains, ce qui est normal en l’absence totale d’une communication faite par les responsables pour les assurer et les initier au comportement de ces animaux, qui n’attaquent que pour se défendre”, se désole une militante engagée pour la protection animale.

Une fin dramatique
Selon plusieurs associatifs qui luttent pour cette cause, les opérations de stérilisation, et de vaccination n’arrangent pas la situation. “Ils ne veulent plus voir de chiens dans les rues, c’est clair!”, nous affirme la membre des Quat’pattes, partageant ainsi l’expérience d’une campagne d’identification, de castration et de vaccination de plusieurs chiens menée par l’association l’année dernière au niveau de Sidi Bouknadel, qui a eu la même fin dramatique. “Les autorités les ont tous tués après quelques mois”, s’indigne la militante.

Apprendre à vivre avec les chiens, telle est la problématique. Identifiés, vaccinés, ou même stérilisés, en l’absence de foyers ou de forte communication pour réconcilier les Marocains avec les chiens, la population canine restera toujours menacée et attaquée dans notre pays.

Lamiae BELHAJ SOULAMI


1 commentaire

  • Belhajilali

    22 Mai 2020

    Ces associations qui défendent ,au mépris de la santé et de la tranquillité des citoyens,des bêtes salles à aire vomir,ne bénéficiant d'aucune mesure d'hygiène,capables de constituer des hordes féroces quand elles ont faim(cas de l'institutrice de Zagora dont on n'a trouvé que le foulard),deviennent complices d'un danger errant partout ,dans les villes comme dans les campagnes.Cette soi-disant militante ayant participé à l'opération/castration,ne nous dit pas si son association s'occupe de la propreté de ces chiens et pour combien de temps.Elle ne sait pas que mêmes "propres" ,ces bêtes peuvent transmettre à l'homme des maladies .On peut comprendre que certains demandent d'être mis dans la même tombe que leur chien(qui se ressemble s'assemble finalement),mais qu'ils fichent la paix aux autres...

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger