Les autorités de Laayoune font preuve de rigueur

Respect de l'état d'urgence sanitaire

Bien que la ville de Laâyoune et une bonne partie des provinces du sud soient encore épargnés par la pandémie de Coronavirus-un seul cas est signalé dans la région de Guelmim-, les autorités du chef-lieu du Sahara ont fait le choix de la fermeté pour imposer le respect de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement pour endiguer la transmission du Coronavirus.

Ainsi, plusieurs barrages sécuritaires ont été érigés à l’entrée, dans les ronds-points et les principaux carrefours de la ville pour la mise en oeuvre des mesures prévues par l’état d’urgence sanitaire, en particulier la restriction des déplacements et l’obligation faite aux citoyens de se munir d’une autorisation de circulation exceptionnelle pour pouvoir quitter le domicile aux fins de rejoindre son travail, faire ses emplettes ou aller en pharmacie ou à l’hôpital. Que ce soit près du stade Mohammed Cheikh Laghdaf, sur l’avenue Mekka ou au Rond-point Dcheira, les éléments de la sûreté nationale veillent scrupuleusement à l’application du confinement, en tant que moyen inévitable pour la protection des familles et de la société et pour garder le coronavirus sous contrôle.

Les agents d’autorité effectuent, de leur côté, des rondes ininterrompues pour vérifier que les automobilistes et les rares passants qui s’aventurent encore dans la rue sont munis de cette autorisation. Il faut dire qu’après une campagne de sensibilisation qui s’est étalée sur plusieurs jours et ciblé tous les quartiers, et face à la progression des contaminations dans tous les pays, l’heure est à la rigueur pour que les citoyens restent chez eux, sauf en cas de nécessité, une mesure salvatrice qui a fait ses preuves partout dans le monde pour freiner la propagation du virus


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger