CGAM Hssabe 970X250

Les autorités sanitaires à l'épreuve des dépistages

Le ministère de la santé met à jour sa riposte contre le covid-19

Le nouveau manuel de procédures, diffusé mardi 9 février par le ministère de la santé, vise à s’adapter à la nouvelle situation sanitaire du pays. Il compte notamment travailler sur l’augmentation du nombre de tests.

Une chose est sûre: les chiffres des contaminations au Covid-19 évoluent selon une tendance positive dans notre pays. Et ce depuis plusieurs semaines déjà. De 5.000 cas par jour enregistrés en novembre 2020, les cas retombent actuellement à près de 700 cas, voire moins, enregistrés quotidiennement. Pour les experts, si la diminution des tests explique en grande partie cette tendance baissière des contaminations, il n’en demeure pas moins qu’il existe bel et bien une amélioration sanitaire palpable dans notre pays.

En témoigne la baisse des décès quotidiens qui, eux, sont passés de 80 cas par jour, il y a quelques semaines, à une vingtaine actuellement. Cette nouvelle situation sanitaire a poussé le ministère de la santé à mettre à jour sa procédure de riposte et de veille pour répondre aux besoins actuels.

Face à une baisse des tests qui semble préoccuper les autorités sanitaires et qui pourrait éventuellement biaiser une opinion favorable sur l’amélioration de la situation épidémiologique chez nous, le ministère de la santé se penche désormais sur une augmentation du nombre des tests dans les laboratoires. Il fixe le nombre minimum de tests à effectuer par semaine à environ 18.500 tests.

Processus de surveillance
Un chiffre qu’on pourrait facilement atteindre si l’on sait que le Maroc enregistrait un nombre de tests bien supérieur pendant la période des pics épidémiologiques. Mais depuis que les labos privés se sont substitués aux labos publics, et facturent aux clients un prix minimum de 700 dirhams, concernant les tests PCR, les Marocains ne se bousculent plus au portillon pour se faire tester. Pour remédier à cette situation, le ministère de la santé propose de recourir massivement aux tests antigéniques rapides dans toutes les régions du Maroc. Réputé fiable et crédible, ce test permet ainsi de détecter rapidement les contaminations avec un moindre coût.

Si le test rapide s’avère négatif, un test PCR pourrait être exigé en cas d’apparition de signes cliniques suspects chez le patient. Si les définitions d’un cas Covid et d’un décès restent inchangés dans ce nouveau manuel de procédure, le processus de surveillance a, quant à lui, été mis à jour. Ainsi, une nouvelle plateforme, Surveil-Covid, a été mise en place pour collecter toutes les informations concernant l’évolution de la situation épidémiologique.

Tests antigéniques
Selon la nouvelle procédure, les cas contacts qu’on avait tendance à ignorer ces derniers temps doivent systémiquement être soumis à des tests antigéniques rapides. Ils devront également s’isoler à domicile pendant une période de 10 jours au lieu de 7 précédemment.

Ce nouveau manuel de procédures vise ainsi à s’adapter à la nouvelle situation sanitaire du pays en attendant une grande généralisation de la vaccination, seule moyen pour le moment pour stopper la propagation de la maladie.