CGAM Hssabe 970X250

L'Autorité du marché des capitaux expose ses actions prioritaires pour 2021

Adapter le mécanisme de supervision face aux nouveaux risques

Préserver le bon fonctionnement du marché tout en veillant constamment à la protection de l’épargne investie en instruments financiers

En 2021, dans un contexte toujours marqué par le Coronavirus, l’heure est à la relance de l’économie nationale, indique l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) qui définit, à cet effet, cinq domaines d’actions prioritaires pour l’année en cours.

En premier lieu, l’AMMC entend favoriser le recours aux différents instruments de financement du marché, fait savoir le communiqué, précisant que la titrisation, grâce à un cadre juridique souple qui permet une diversité de montages, peut constituer pour les entreprises de toute taille une réelle alternative de financement. Quant au deuxième champ d’action, il porte sur la contribution au développement du marché de la dette privée. Troisièmement, l’AMMC oeuvrera pour favoriser et simplifier l’accès des PME au marché des capitaux, poursuit le communiqué, expliquant que le lancement d’une «Offre PME» par les acteurs du marché (AMMC, Bourse de Casablanca, Maroclear, APSB,…) permettra de favoriser et simplifier l’accès des PME au marché des capitaux grâce à trois leviers.

La quatrième action porte sur l’Opérationnalisation du dispositif encadrant les Conseillers en Investissement Financier fait savoir l’AMMC, qui souligne que les Conseillers en Investissement Financier (CIF) constituent des acteurs importants pour la promotion des solutions de financement et d’investissement qu’offre le marché. En guise de 5ème axe prioritaire, l’AMMC fait état de la poursuite du renforcement de la supervision des acteurs du marché. Dans le cadre de son plan stratégique 2017-2020, l’Autorité s’est engagée à mettre en oeuvre une supervision basée sur les risques.

Mécanisme de supervision
À travers ces cinq axes prioritaires, l’AMMC entend plus que jamais concentrer ses efforts sur le renforcement de l’attractivité du marché des capitaux, notamment les actions à même de favoriser le financement des entreprises à travers le marché, souligne l’Institution dans un communiqué, assurant que, malgré ce contexte difficile, l’AMMC a réussi à préserver le bon fonctionnement du marché en veillant constamment à la protection de l’épargne investie en instruments financiers. Par ailleurs, la crise que nous traversons a fait émerger de nouveaux risques auxquels l’AMMC doit désormais répondre en adaptant et en renforçant son mécanisme de supervision pour continuer à garantir la protection des épargnants et préserver la stabilité du marché.

Notons, enfin, que l’année 2020 a également marqué la fin du premier plan stratégique de l’AMMC qui sera suivi par le deuxième plan stratégique qui couvrira la période 2021-2024. Ce plan prendra en compte les enseignements tirés de la crise liée à la covid-19 et a pour objectif de sécuriser et de dynamiser davantage le marché des capitaux. Il résulte d’une démarche collaborative alliant un exercice mené en interne par les collaborateurs de l’AMMC et la contribution des acteurs de l’écosystème invités à participer à la réflexion. Il sera rendu public dans les prochains mois.