Archives de l'auteur: Mustapha SEHIMI

La crise du coronavirus met à nu les secteurs de la santé et de l'éducation

Cette première interrogation s’impose à l’évidence : le bilan social actuel aide à éclairer l’état des lieux. La pandémie du COVID-19

Lire la suite

CÉLÉBRER LES SOIGNANTS DU MAROC

Le personnel soignant dans les hôpitaux publics a fait preuve d’un engagement et d’une abnégation indéfectibles, au moment où des médecins du priv&eac

Lire la suite

Lutte contre le Coronavirus : pour un Maroc nouveau

Les citoyens ont apprécié et salué toutes les dispositions drastiques de confinement. Ce sont des agences internationales spécialisées qui le disent : le Maro

Lire la suite

La précipitation de Saâd Eddine El Othmani

L’inquiétude ne peut que se renforcer quand une mesure pratiquement de «bricolage» est prise, sans délibération gouvernementale. Mais pourquoi donc l&rsqu

Lire la suite

DÉMONDIALISATION ET RETOUR DE L'ÉTAT

La conjonction des fragilités et des menaces oblige à des protections spécifiques, variables évidemment suivant les réalités de chaque pays. Tout va-t-il c

Lire la suite

Économie: Gérer l'urgence, faire face à la décroissance

Faire face à l’urgence de la situation actuelle qui est une crise majeure : voilà la priorité – et le Maroc a été très réactif à

Lire la suite

LA CHINE SOLIDAIRE

Pour l’heure, la coopération et la coordination entre les deux pays porte sur des équipements médicaux. Elle devrait se poursuivre et s’élargir à l&r

Lire la suite

Urgence sanitaire : Union et Solidarité

La preuve est faite encere une fois que les grandes causes nationales génèrent l’adhésion et la mobilisation Il faut donc faire face ! Et cette épidémie

Lire la suite

Lutte contre l'épidémie du coronavirus

En pleine situation exceptionnelle liée à l’épidémie du coronavirus, force est de faire ce constat : le Maroc est à hauteur du choc. Comme l’on dit d

Lire la suite

Coronavirus et modèle de développement

La CSMD doit-elle continuer dans le même sens alors que tout est à remettre à plat? Assurément non, parce que la société est pratiquement en «état

Lire la suite