Audrey Azoulay reconduite à la tête de l'Unesco

La Franco-marocaine Audrey Azoulay a été réélue, mardi 9 novembre, au poste de Directrice générale de l’Unesco avec un soutien massif des 193 États membres.

Audrey Azoulay, fille du conseiller du Roi Mohammed VI, André Azoulay, et ancienne ministre française de la Culture, a obtenu 155 voix sur 169 votants lors d’un scrutin tenu à l’occasion de la 41ème Conférence générale de l’Unesco à Paris.

Cette élection scelle officiellement la décision du conseil exécutif de l’organisation onusienne, qui avait très massivement recommandé, le 14 octobre dernier, la réélection de Audrey Azoulay.

Élue pour un mandat de 4 ans, Mme Azoulay avait pris ses fonctions le 15 novembre 2017, succédant ainsi à Irina Bokova, première femme à la tête de l’Unesco.

"Je vois dans ce résultat le signe d'un regain d'unité au sein de notre Organisation. Ces quatre dernières années, nous avons pu redonner confiance en l’Unesco et, à bien des égards, il s’est agi aussi de redonner à l’Unesco confiance en elle-même", a-t-elle souligné à l’issue du scrutin devant les ambassadeurs des 193 États membres.

"Nous avons retrouvé de la sérénité, en réduisant les tensions politiques qui entravent et en cherchant des positions communes sur des sujets qui autrefois divisaient. Nous avons ensuite pu nous redonner une ambition partagée, notamment en renouant avec la tradition des grandes opérations conduites sur le terrain", a-t-elle ajouté.


Avec MAP