Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO

LA PATRONNE DE TOUS LES DÉFIS

Parallèlement à cette réélection, dont se félicite le Royaume, ce dernier vient de présenter sa candidature pour le conseil exécutif de l’Unesco pour la période 2021-2025.

Et de deux pour Audrey Azoulay. Le conseil exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a massivement approuvé, jeudi 14 octobre 2021, la reconduction à la tête de l’institution de Audrey Azoulay. Le conseil de 58 membres a pris la décision de recommander la candidature de Mme Azoulay à la conférence générale de l’Unesco, qui devrait la confirmer formellement lors de sa 41ème session prévue du 9 au 24 novembre prochain à Paris.

Seule en lice et déjà assurée depuis le printemps dernier d’un fort soutien, la directrice générale sortante a raflé 55 voix sur 57, deux membres du conseil exécutif s’étant abstenus de voter. Élue pour un mandat de 4 ans, la fille du conseiller royal André Azoulay a pris ses fonctions, le 15 novembre 2017.

La reconduction d’Audrey Azoulay est concomitante à la présentation par le Maroc de sa candidature pour le conseil exécutif de l’Unesco pour la période 2021-2025. Et ce à l’occasion de la 41ème session de la Conférence générale de l’Unesco, prévue en novembre prochain. L’annonce a été faite lundi 11 octobre 2021 par l’ambassadeur-délégué permanent du Royaume auprès de l’Unesco, Samir Addahre. «Nous souhaitons que cette candidature puisse bénéficier du soutien des États membres de notre Organisation», a déclaré M. Addahre devant la 212ème session du Conseil exécutif de l’Unesco, qui se tient jusqu’au 20 courant.

Oeuvrer avec abnégation
Le Conseil exécutif est l’un des trois organes constitutionnels de l’Unesco, aux côtés de la Conférence générale et du Secrétariat. Agissant sous l’autorité de la Conférence générale, le Conseil exécutif, composé de 58 États membres élus chacun pour un mandat de quatre ans, étudie le programme de travail de l’organisation ainsi que les prévisions budgétaires correspondantes que lui soumet le directeur général. «Le Royaume du Maroc réaffirme son profond attachement aux valeurs de l’Unesco et aspire à poursuivre résolument son engagement inébranlable en faveur des valeurs et des fondements intellectuels et moraux de cette Organisation », a souligné M. Addahre lors du débat plénier de la 212ème session du Conseil exécutif de l’Unesco.

Le Maroc s’attache à continuer à oeuvrer, avec abnégation, au renforcement de l’action de l’UNESCO afin de contribuer à la poursuite des réformes engagées et au renforcement du positionnement et du rôle de chef de file de cette organisation sur la scène internationale, dans ses domaines de compétence. Le renforcement du leadership de l’Unesco dans ses domaines de compétence exige du Maroc un soutien fort et permanent.

Pour mener à bien ses multiples missions, l’Unesco a besoin de disposer de ressources humaines suffisantes et de profils adéquats que nécessite la mise en oeuvre de ses programmes multisectoriels. Le Maroc prend notamment note de la mise en oeuvre de la stratégie de gestion des ressources humaines pour 2017-2022 et salue la décision d’adopter une approche inclusive et consultative concernant l’élaboration d’une nouvelle stratégie pour l’après 2022.