Attaque Houthie contre les Émirats: Condamnation internationale unanime

En dépit des efforts de la communauté internationale pour le ramener dans son giron, l’Iran insiste à jouer les trouble-fête et menacer la paix et la sécurité de la région.

Une “attaque ignoble”. C’est en ces termes que le Cabinet royal a qualifié la frappe de drone essuyée ce 17 janvier 2022 par les Émirats arabes unis. Oeuvre revendiquée de la milice chiite yéménite houthie, un des nombreux faux-nez du régime iranien dans la région, cette frappe a ciblé deux sites stratégiques de la capitale émiratie, Abu Dhabi, à savoir son aéroport international et, surtout, la zone industrielle de Musaffah.

Dans cette dernière, trois camions-citernes ont été explosés. Trois morts et six blessés sont à déplorer. Aussitôt confirmée, la frappe a amené le roi Mohammed VI à appeler directement au téléphone le prince héritier d’Abu Dhabi et vice-commandant suprême des Forces armées émiraties, Mohamed ben Zayed.

Selon un communiqué du Cabinet royal publié dans la foulée, le Souverain “a condamné vigoureusement cet acte abject, qui a ciblé des innocents et des installations civiles”. Également, il “a réitéré l’appui ferme du Royaume du Maroc à toutes les mesures prises par les Émirats arabes unis pour défendre leur territoire et la quiétude de leur population face aux attaques ignobles de la milice houthie et ses soutiens”.

Opérations militaires
“Dans le cadre de la tradition de solidarité constante et agissante entre les deux pays frères, Sa Majesté le Roi Mohammed VI -que Dieu le préserve- a assuré Son Altesse Cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane que le Royaume se tiendra toujours aux côtés des Émirats arabes unis et apportera toutes les formes de soutien à ce pays frère pour la défense de sa sécurité nationale et la protection de ses citoyens,” a-t-il conclu.

Ailleurs dans le monde, les réactions ont également été unanimes pour appuyer les Émirats. Mais la plus forte est sans doute à mettre sur le compte de l’Arabie saoudite. En représailles, les Forces armées saoudiennes ont lancé un raid contre la capitale yéménite, Sanaa, contrôlée depuis septembre 2014 par les Houthis. Pour leur part, les Émirats ont également promis que l’attaque ne resterait “pas impunie”.

C’est en tout cas la première fois que les Houthis perpètrent une attaque en plein territoire émirati. Depuis quelques semaines, ils semblent chercher l’escalade face à Abu Dhabi. Le 3 janvier 2022, ils avaient arraisonné un bateau battant pavillon émirati, ce qui n’avait pas été sans, déjà, susciter la réprobation.

Derrière, l’Iran semble coûte-que-coûte tenir à entretenir un climat de tension contre les pays sunnites de la région, et cela en dépit de la communauté internationale de le ramener dans son giron. Officiellement, le régime de la République islamique prétend n’avoir aucune relation avec les Houthis, mais la sophistication dont ces derniers font preuve dans leurs opérations militaires laissent tout de même penser que ce sont des parties étatiques qui, dans les coulisses, mènent la danse.