Des associations appellent le Maroc à rapatrier ses six ressortissants condamnés à mort pour “terrorisme” en Somalie


“Sauvez-les avant qu’il ne soit trop tard!”. C’est l’appel lancé, via un communiqué conjoint daté du 22 mars 2024, par plusieurs associations de droits de l’homme marocaines aux autorités officielles du Royaume pour sauver et rapatrier les six ressortissants marocains qui avaient été condamnés à mort le 29 février dernier par un tribunal militaire du nord de la Somalie pour leur “liens” présumés avec le groupe État islamique. 

“Nous condamnons les peines de mort prononcées à l’encontre des six ressortissants, et nous refusons l’atteinte à leur droit à la vie qui ne saurait être justifiée même par les plus graves des crimes”, lit-on dans le communiqué signé par la Coalition marocaine contre la peine de mort (CMCPM), l’Association Adala pour un procès équitable, le Réseau des enseignants et des enseignantes contre la peine de mort, le Réseau des avocats et des avocates contre la peine de mort, le Réseau des journalsites contre la peine de mort et le Réseau des entrepreneurs contre la peine de mort. 

“Certains des six condamnés ont affirmé être partis en Somalie pour le travail et n’étaient pas au courant des intentions de leurs recruteurs. Ils veulent retourner dans leur pays, et leur avocat assure qu’ils ont été manipulés par un groupe islamiste extrémiste et qu’ils ont encore espoir dans le recours qu’ils ont déposé”, poursuit le même communiqué.

La même source souligne que la Somalie est connue pour être l’un des pays qui “applique le plus” la peine capitale avec “55 exécutions enregistrées l’année dernière”. Et d’ajouter “C’est un pays qui ne fait pas partie de plusieurs conventions comme le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Deuxième Protocole additionnel, et plusieurs instances locales et internationales ont dénoncé ces pratiques comme l’Alliance des défenseurs des droits de l’homme somaliens.”

Le 29 février 2024, un tribunal du nord de la Somalie avait condamné à mort six ressortissants marocains pour leurs “liens” présumés avec Daesh. Ali Dahir, vice-président du tribunal militaire de Bossaso, dans l'État du Puntland, avait prononcé le jugement à la peine capitale contre les six individus en question pour avoir tenté de “détruire leur vie, celle de la société musulmane, celle du peuple somalien et de semer le chaos dans le pays”. Dans le cadre de la même affaire, un Ethiopien et un Somalien ont écopé de  10 ans de prison. 





  




Articles similaires