Assassinat des camionneurs marocains à Bamako: L'etat malien condamne une attaque "lâche et barbare"

Trois jours après l’assassinat des deux camionneurs marocains à Bamako, l’Etat malien a officiellement réagi pour dénoncer ce crime. Son ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, «a vivement condamné l’attaque lâche et barbare perpétrée par des individus armés non identifiés, le 11 septembre, contre un convoi commercial marocain dans la commune de Didiéni, région de Kayes, ayant occasionné des pertes en vies humaines, dont deux ressortissants marocains.

En cette douloureuse circonstance, le ministre a exprimé, au nom du président de la Transition et du gouvernement, toute la compassion et la solidarité du Mali avec le gouvernement et le peuple frère du Maroc», indique un communiqué de la diplomatie malienne, publié le 13 septembre.

Ces propos ont été exprimés lors d’une audience qu’il a eu, le même jour, avec l’ambassadeur du Maroc au Mali, Hassan Naciri. Rencontre au cours de laquelle il a «fait part de l’engagement des autorités maliennes à tout mettre en oeuvre pour retrouver les coupables et les traduire devant la justice». Dans la même journée, Diaminatou Sangaré, ministre malienne de la Santé et du Développement social, a rendu visite au chauffeur marocain rescapé de cette attaque, actuellement hospitalisé dans une clinique de Bamako.

Des signes encourageants de l’Exécutif malien en attendant l’identification et la sanction des auteurs de ce crime abominable pour soulager un peu les familles des victimes.

E.S