L'AS FAR championne du Maroc pour la première fois depuis 2008


L’AS FAR a remporté son premier titre de champion du Maroc depuis 15 ans. Un exploit mérité après une saison globalement maîtrisée, mais qui n’a pas pour autant manqué de soulever des interrogations.

Le public marocain se souviendra longtemps de cette fin de saison 2022/2023 du championnat de football Botola Pro D1 Inwi. Pour le meilleur, et peut-être aussi pour le “pire”. En l’espace de 90 minutes plus le temps additionnels - un temps additionnel qui se révélera décisif au finish -, le titre de champion du Maroc a basculé, dans la soirée du vendredi 23 juin 2023, à plusieurs reprises entre le leader, l’AS FAR de Rabat et son dauphin et double tenant du titre, le Wydad de Casablanca. À Fès, le club casablancais devait absolument battre un MAS local qui ne joue ni le maintien ni les places africaines, et attendre un cadeau-miracle de la part de l’Ittihad de Tanger qui recevait les militaires.

Les hommes de Sven Vandenbroeck ont réalisé la première condition en s’imposant sans trop forcer (0-2). Par contre, le suspense était à son paroxysme au Grand stade de Tanger. Ayant son destin entre ses propres mains, l’AS FAR doit s’imposer pour remporter le titre en dépit du résultat du WAC. C’est donc en toute logique que les joueurs d’Aziz Samadi ont pris rapidement le contrôle des choses, espérant tuer le match le plus vite possible. Mais c’était sans compter sur la combativité d’un IRT sans réelle motivation -puisqu’il a validé son maintien en première division lors de la précédente journée- mais combatif contre toute attente.


Scénario fou
Menés au score à deux reprises, les Tangérois ont réussi à revenir dans la rencontre grâce notamment à un superbe deuxième but sur un puissant tir lointain de Mouhcine Metouali, ancien star et capitaine du Raja de Casablanca (2-2, 75è). Comme si la soirée ne pouvait pas devenir plus folle, le Wydad est à 15 minutes de devenir champion du Maroc, en grande partie grâce à une légende de son rival historique, le Raja. Mais à la dernière minute du match un autre ancien des Verts, Mohamed Souboul, commet une faute dans sa surface et offre leur deuxième penalty du match aux militaires. Le spécialiste Reda Slim le transforme (2-3). Coup de sifflet final: l’AS FAR est championne du Maroc pour la 13è fois de son histoire, la première depuis la saison 2007/2008.

Raisonnement complotiste
Un exploit mérité au vu de sa belle saison, durant laquelle le club de la Capitale a monopolisé le fauteuil du leader. Sauf que de nombreux fans de la Botola n’hésitent pas à parler d’un “favoritisme” qui aurait permis au club de la Capitale de rafler le titre avec un seul point d’avance sur le Wydad. La première et plus grande preuve selon eux, est le nombre “trop élevé” de penalties accordés à l’AS FAR. Outre les deux qui leurs ont permis de battre l’IRT lors de la 30è et ultime journée, les militaires ont bénéficié de deux autres penalties lors de la très importante 28è journée contre le MAS à Fès, s’imposant ainsi 0-1. Au total, l’AS FAR a obtenu 14 penalties en 30 matches, plus que n’importe quel autre club de la Botola cette saison.

Certains vont encore plus loin dans ce raisonnement complotiste, arguant que la Fédération et la Ligue professionnelle ne voulaient pas voir le même club sacré pour la troisième fois de suite, afin de garder un certain niveau de “compétitivité” entre les clubs de l’élite. Mais une chose est sûre, le Wydad peut se faire des regrets, après sa saison chaotique où il a vu se succéder quatre différents entraîneurs, perdant au passage deux titres majeurs: la C1 africaine et la Botola.

Articles similaires