Armes, renseignements, exercices conjoints ... Rabat et Tel-Aviv signent un accord "sans précédent"

C’est une nouvelle étape franchie dans les relations entre le Maroc et Israël. En visite officielle au Royaume, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a signé avec son homologue marocain, Abdellatif Loudiyi, ce mercredi 24 novembre 2021, un accord en matière sécuritaire qualifié de «sans précédent». Au menu, le renforcement et la formalisation de la coopération entre les deux États en matière d’échange de renseignements, d’industries de la défense, d’achats de défense et d’exercices conjoints.

«Il s’agit d’une chose très importante qui nous permettra aussi d’échanger nos opinions, de lancer des projets conjoints et favorisera les exportations israéliennes jusqu’ici», a souligné M. Gantz. Ce dernier avait évoqué, avant son départ de Tel-Aviv, mardi soir, «un voyage important au Maroc qui a une touche historique car il s’agit de la première visite formelle d’un ministre de la Défense (israélien) dans ce pays».

Pour conclure sa visite de 48 heures au Maroc, Benny Gantz s’entretiendra avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. Pour rappel, le Maroc et Israël ont rétabli en décembre 2020 leurs relations diplomatiques, initiées dans un premier temps dans les années 1990 puis rompues suite à l’éclatement de la seconde Intifada palestinienne de 2000.

Ce retour des relations entre les deux pays a été le fruit d’un accord tripartie incluant également les États- Unis, qui ont reconnu la souveraineté du Maroc sur son Sahara. De son côté, l’Algérie, qui soutient les milices séparatistes du Polisario, voit d’un très mauvais oeil le rapprochement entre le Royaume et l’État hébreu, qu’elle présente souvent comme une des principales raisons qui l’ont poussée à rompre ses relations diplomatiques avec Rabat en août 2021.

L.K