UN APPUI DES PLUS OPPORTUNS

La banque mondiale débloque plus de 800 millions de dollars en faveur du maroc depuis le déclenchement de la pandémie covid-19

Lors d’une e-rencontre avec le directeur du département Maghreb, Jesko Hentschel, tenue le mardi 23 juin 2020, la Banque mondiale a fait le point sur son appui au Maroc, depuis l’avènement de la pandémie Covid-19, ainsi que les enjeux de la prochaine phase.

Le groupe Banque mondiale prévoit une contraction du PIB marocain de 4% en 2020, un déficit du compte courant de 8,4% du PIB et un déficit budgétaire de 7,5% du PIB. «Ces prévisions seront revues à la lumière de la loi de finances rectificative», sur laquelle le gouvernement travaille encore. «Le Maroc a répondu rapidement à la crise avec la mise en place de plusieurs mesures comme le fonds Covid, le confinement, les tests, les aides directes, les produits Damane... Cet effort est très substantiel », souligne M. Hentschel. «En comparaison avec d’autres pays, le Maroc a fourni un des plus grands efforts budgétaires dans la région Mena si on exclut les pays du Golfe qui ont des économies différentes».

Jesko Hentschel est également revenu sur le soutien de la Banque mondiale au Maroc pendant cette pandémie. Un soutien financier sous forme de prêts d’une valeur de 823 millions de dollars sur les trois derniers mois. Il s’agit de trois types de financement. À commencer par un prêt de 275 millions de dollars dans le cadre de la ligne de crédit pour contrer les catastrophes que le Maroc avait contractée avant la crise.

Le tirage s’est fait en avril 2020. Ensuite, un prêt de 48 millions de dollars qui s’inscrit dans le cadre d’un financement approuvé en 2015 sous la forme d’un programme axé sur les résultats (PforR) et destiné à appuyer les services de santé primaire.

«Ce financement, accordé à partir du 17 de ce mois, vise à augmenter la capacité de dépistage, la gestion du traçage des cas contact, le suivi de la situation épidémiologique», explique Jesko Hentschel. Enfin, un financement de 500 millions de dollars validé par le conseil de la Banque mondiale le lundi 22 juin 2020 en faveur de l’inclusion numérique et financière. «Ce programme soutient différentes actions du gouvernement pour affronter la crise et préparer l’économie et le pays pour la relance».

«C’est un effort financier supplémentaire de la Banque mondiale pour contrer la pandémie. On a aussi un portefeuille de projets en cours d’une valeur de 3,6 milliards de dollars», précise M. Hentschel. Et le soutien de la Banque mondiale ne va pas s’arrêter là.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger