Déroulement de l'année scolaire 2021-2022: Une rentrée scolaire sous tension

Nouveau calendrier, nouvelles dates pour les examens et prolongement de l’année jusqu’à juillet prochain sont les dernières décisions annoncées par le ministère de l’éducation nationale. Une rentrée qui s’annonce sous haute tension vu son report qui n’avait pas plu aux parents d’élèves.

Comme annoncé initialement par le ministère de l’éducation nationale, la rentrée scolaire aura lieu officiellement le vendredi 1er octobre prochain. Une date que les élèves et leurs parents attendent désormais avec impatience après de longues vacances estivales. Pour accompagner cette nouvelle rentrée, le ministère de tutelle vient de rendre public le nouveau calendrier des vacances ainsi que les dates prévues pour les examens.

Prolongée jusqu’au mois de juillet prochain, la prochaine année scolaire 2021-2022 connaitra quatre périodes intermédiaires de vacances d’une semaine chacune, en plus des vacances liées aux fêtes nationales et religieuses. Quant aux examens nationaux relatifs aux années de transition, des dates préalables ont été fixées. Ainsi, pour l’examen national de la sixième année du cycle primaire, il est prévu pour le 7 juillet. Pour l’examen normalisé de la troisième année du cycle collégial, sa date est prévue pour les 6 et 7 juillet prochains. Quant aux examens du baccalauréat, ils auront lieu entre le 20 et 22 juin pour les branches scientifiques et techniques et entre le 23 et 24 juin pour les branches littéraires et l’enseignement religieux.

La session de rattrapage est programmée pour sa part entre le 15 et le 19 juillet pour toutes les branches. Fait nouveau pour cette année: les élèves auront droit à des cours de soutien gratuits prodigués par leurs établissements scolaires à raison de deux heures par semaine par matière. Les professeurs qui vont participer aux cours de soutien seront rémunérés par l’Etat.

Faiblesse de niveau
Une première dans le système éducatif national, dont plusieurs études et rapports ont démontré la faiblesse des élèves de l’école publique dans plusieurs matières, notamment scientifiques et dans les langues étrangères. Mais chaque établissement scolaire devra proposer des cours de soutien selon ses moyens disponibles.

Mais quid du mode d’enseignement qui sera adopté? A en croire des sources au ministère de l’éducation nationale, les élèves qui sont vaccinés se verront proposer un enseignement présentiel à 100%. En revanche, pour les non vaccinés, ils suivront un enseignement à distance. Un mode qui ne plait pas à beaucoup de parents qui veulent que leurs enfants suivent un enseignement présentiel vu le niveau scolaire des élèves qui a énormément baissé au cours des deux dernières années.

Ce qui pose des questions sérieuses sur le caractère obligatoire de la vaccination pour les enfants âgés entre 12 et 17 ans. Or le ministère de la santé et le ministère de l’éducation nationale avaient affirmé que la vaccination des enfants n’est pas obligatoire. Au 23 septembre 2021, les statistiques du ministère de la santé révèlent que 1,62 million d’élèves sont vaccinés à la première dose. D’où l’engouement des parents à faire vacciner leurs enfants pour pouvoir suivre une année scolaire normale sans trop de perturbations liées à la persistance de la pandémie.