Des analyses COVID-19 seront effectuées à bord des navires

Ouverture partielle des frontières

Dans un premier temps, trois navires ont été autorisés à exploiter les lignes maritimes reliant le port de Gênes au port de Tanger Med et le port de Sète aux ports de Tanger Med et de Nador.

Suite à l’apparition de cas de contamination au Covid-19 à bord d’un bateau effectuant la liaison entre Gênes et Tanger, dans le cadre l’opération spéciale de l’ouverture partielle des frontières, le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau compte serrer la vis.

«Dans le cadre de la décision prise par les autorités marocaines relative au lancement de l’opération spéciale de transport de passagers à partir du 15 juillet 2020, permettant aux voyageurs de se déplacer par voie maritime, selon des conditions définies, le ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a procédé, en coordination avec l’ensemble de ses partenaires, à la mise en place des procédures détaillées pour assurer cette opération, notamment en ce qui concerne les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du Covid-19», a précisé le département de Abdelkader Amara.

A cet effet, le ministère a procédé à la sélection de 6 navires afin de les mettre à la disposition des services du ministère de la Santé pour les équiper de laboratoires de dépistage du Covid-19, permettant d’effectuer les analyses, en cas de nécessité, à bord des navires. Dans ce cadre, trois navires ont été autorisés à exploiter les lignes maritimes reliant le port de Gênes au port de Tanger Med et le port de Sète aux ports de Tanger Med et de Nador.

Une opération exceptionnelle
Afin de renforcer cette flotte, le ministère du Transport a procédé à l’autorisation d’un 4e navire que les services du département de la Santé sont en train d’équiper, ainsi que la programmation de deux navires supplémentaires, en cours d’autorisation pour intégrer cette opération.

Les passagers souhaitant obtenir des informations détaillées sur le programme des voyages et des navires équipés et autorisés, sont appelés à contacter directement les compagnies maritimes concernées, et, en cas de nécessité, appeler le numéro vert 4646 mis à leur disposition par les services du ministère du Transport. Il est à noter que les voyages maritimes qui n’entrent pas dans le cadre de cette opération exceptionnelle, passent par les canaux diplomatiques comme il est d’usage, souligne le ministère.