AMZAZI FACE À TOUS LES DÉFIS

ENSEIGNEMENT : ETAT D’AVANCEMENT DE LA LOI-CADRE 51-17

Le processus de suivi de la rentrée scolaire a été mené par pas moins de 816 comités régionaux, ayant visité 4.821 établissements scolaires publics et privés.

Une rentrée scolaire et universitaire pas comme les autres. Et, malgré une situation épidémiologique inquiétante et instable, Saïd Amzazi, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, n’en poursuit pas moins la mise en oeuvre de son programme d’action présenté devant S.M. le Roi.

Ainsi, devant le Conseil de gouvernement du jeudi 24 septembre 2020, il a fait un exposé sur le déroulement de la rentrée scolaire 2020- 2021 et l’avancement du chantier de mise en oeuvre des dispositions de la loi-cadre 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique. Tout un programme que le gouvernement va mettre en oeuvre à partir du processus d’application des dispositions définissant les projets stratégiques qui comprennent 18 projets répartis sur 3 volets.

En ce qui concerne le plan législatif et organisationnel, le ministre a mentionné qu’il comprend 81 textes législatifs et organisationnels, dont 21 projets programmés au cours de l’année 2020. Une tâche qui n’est pas des plus faciles d’autant plus qu’il fallait organiser au cours du mois de septembre et le mois prochain les examens reportés lors de l’année scolaire 2020-2019 dans des conditions sûres. Le tout sans oublier de poursuivre les efforts entamés l’année précédente pour l’adoption du concept de l’enseignement à distance, à la lumière de la persistance de la pandémie du coronavirus et ses conséquences désastreuses qui peuvent affecter les résultats scolaires des élèves. Au cours de son exposé, il a avancé un certain nombre de statistiques concernant aussi bien le préscolaire que les cycles primaire, secondaire et supérieur, sans oublier la formation professionnelle.

Projets stratégiques
Ainsi, le nombre total des élèves a atteint 8.704.409, dont 776.409 nouveaux inscrits dans la première année du primaire. Le ministre n’a pas manqué aussi de préciser «qu’avec la mise en oeuvre du Programme national de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, le nombre d’enfants inscrits en préscolaire a augmenté cette année pour atteindre plus de 910.000 enfants, avec environ 140.000 nouvelles inscriptions attendues». Par ailleurs son département a mis en place «179 nouveaux établissements scolaires, dont des écoles communautaires et des internats pour accueillir les élèves en mobilisant quelque 310.183 enseignants et administrateurs, dont 15.000 nouveaux enseignants lauréats des académies régionales d’éducation et de formation, » a-t-il assuré.

Au niveau de la formation professionnelle, on recense pas moins de 282.730 nouveaux stagiaires, a-t-il indiqué, notant que son ministère a mis en place «17 nouveaux centres et 8 internats pour accueillir les nouveaux inscrits». Quant à l’enseignement supérieur, le nombre total d’étudiants atteindra, selon le ministre, «1.790.329, dont 296.000 nouveaux étudiants. Deux établissements universitaires et 3 quartiers universitaires seront également ouverts».

Au terme de son exposé, Amzazi n’a pas manqué de souligner que son département a non seule ment adopté le concept d’enseignement à distance au niveau de 2.265 établissements scolaires qui comprennent plus de 972.000 élèves, mais aussi, procédé à la fermeture 118 établissements accueillant environ 61.000 élèves, en raison de la découverte de cas positifs. Ces cas concernent 413 élèves, 807 enseignants, 129 cadres administratifs et 79 fonctionnaires. Malgré tous les efforts accomplis pour faire face à tous ces défis, Amzazi n’est pas au bout de ses peines.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger