L'AMIC publie son rapport 2021 sur l'impact du capital-investissement au Maroc

«En 2021, bien que les effets du Covid-19 soient encore bien présents sur l’ensemble du tissu économique, les entreprises investies par le capital-investissement ont fait preuve d’agilité et de résilience», indique Tarik Haddi, président sortant de l’Association marocaine des investisseurs en capital (AMIC). C’est ce qui ressort en substance du «Rapport d’Impact du Capital Investissement au Maroc – Exercice 2021» (3e édition). Rapport, présenté, le 27 juin 2022, par l’AMIC et Fidaroc Grant Thornton.

En effet, selon ce rapport, les entreprises investies par le capital-investissement ont affiché une amélioration de leur structure financière par le renforcement de leurs fonds propres et l’amélioration de leur capacité d’endettement, et donc d’investissement à long terme. En ce sens, le président de l’AMIC explique que les entreprises ont amélioré non seulement leurs capacités organisationnelles, managériales et de gouvernance, mais aussi renforcé leur responsabilité sociale et environnementale sans oublier leur capacité à innover et à adapter leur business model.

«Le capital-investissement marocain s’est élargi aux stades amorçage et capital-risque grâce à l’initiative Innov Invest, puisque 60% des entreprises investies en 2021, l’ont été par le capital-innovation. Ainsi les start-ups marocaines ont pu participer à la croissance économique et à la création d’emplois à l’échelle du pays», souligne Tarik Haddi.

Par ailleurs, le rapport souligne qu’en 2021, le chiffre d’affaires des entreprises investies enregistre une croissance significative, soit plus de 27,5% malgré les effets de la crise sanitaire, tiré par certains secteurs et des effectifs qui ont augmenté de manière considérable, soit un peu plus de 19,1%. Au 31/12/2021, l’échantillon des 72 entreprises marocaines ayant répondu à l’enquête affichent un chiffre d’affaires de 27,8 milliards de dirhams et emploient 39.541 salariés.

Dans ce sillage, la croissance de leur chiffre d’affaires est de +27,6 % alors que celle du PIB national augmente de plus de 7,4%. Le chiffre d’affaires des start-ups affiche, quant à lui, le plus fort taux de croissance, qui progresse de 56% à 63%. Les secteurs dont la croissance du chiffre d’affaires est la plus forte sont la Construction/BTP (+39%), les Services (+36%) et la Distribution et Négoce (+24%).