Les Américains et les Européens s’effondrent, les Asiatiques relèvent la tête

RADIOSCOPIE DU COVID-19 DANS LE MONDE

Le monde entier affronte l’une des pandémies les plus meurtrières et les plus graves que l’humanité ait traversées.

La pandémie du Covid-19 ne cesse de s’amplifier à une vitesse effrénée dans le monde. Aux dernières statistiques fournies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un million et demi de cas d’infection sont officiellement déclarés dans le monde, dont bientôt 100.000 morts. Les Etats-Unis sont désormais le pays le plus touché en nombre de cas. Le dernier bilan américain fait état de plus de 470.000 cas, dont plus de 16.800 morts. Un record absolu pour un pays longtemps considéré comme la première puissance politique et économique mondiale.

L'Europe reste le continent ayant recensé le plus de cas avec plus de 810.000 infectés et plus de 66.000 morts. Dans cette Europe meurtrie, l'Italie affiche le plus grand nombre de morts (plus de 18.200), suivie de l'Espagne (plus de 15.200), de la France (plus de 12.200) et du Royaume-Uni (plus de 8.000). Tous ces chiffres effrayants reflètent le niveau très élevé de dangerosité de cette maladie qui a mis le monde entier à genoux, principalement ceux de l’hémisphère nord, pourtant les plus développés et la plus armés financièrement et économiquement et même scientifiquement pour faire face à une telle pandémie qui est en train de tout remettre en cause. Mais ceci n’est pas une règle. Certains pays développés se trouvant en Asie ont pu réussir à vaincre la propagation du virus et juguler son expansion rapide. Le premier de ces pays asiatiques est sans aucun doute la Chine, d’où est parti le Covid- 19, dont l’épicentre central de l’épidémie était la ville de Wuhan, capitale du Hubei, désormais libérée de la pression du Coronavirus après avoir la levée de l’état d’urgence sanitaire dans cette ville chinoise de plus de 20 millions d’habitants. Depuis l’éclatement de la maladie, en décembre 2019, la Chine a recensé plus de 88.000 cas, dont un peu plus de 3.300 morts.

Discipline de fer
Grâce à l’efficacité de sa stratégie médicale de lutte contre la maladie basée sur l’instauration rapide du confinement et la généralisation des dépistages, la discipline de fer des Chinois et la mobilisation forte des autorités, la Chine a réussi à vaincre le Covid-19 avec le moins de dégâts humains possibles. La même stratégie de lutte a été suivie dans d’autres pays asiatiques comme la Corée du Sud ou encore le Japon, qui recensent des niveaux de contamination largement inférieurs à la Chine ou encore aux pays européens et américains. Ainsi, le Japon, avec plus plus de 4.700 cas et seulement une centaine de morts, fait figure de très bon élève dans cette terrible épreuve sanitaire dans le monde. Suivi de la Corée du Sud avec plus de 10.700 cas et plus de 200 morts. Ces deux pays, contrairement à leur voisin chinois, affrontent le virus avec une stratégie médicale encore plus efficace basée principalement sur les dépistages massifs de la population et une prise en charge rapide des malades. Sans instaurer le confinement que toute l’Europe vient de décréter, le Japon et la Corée du Sud étonnent par leur capacité humaine, scientifique et disciplinaire à affronter l’ennemi invisible.

Arrivée au monde arabe et dans le Continent africain, la maladie prend une ampleur planétaire. En Afrique, les pays de l’Afrique du Nord sont les plus touchés. L’Egypte recense ainsi plus de 1.600 cas, l’Algérie plus de 2.000 et le Maroc plus de 1.400.

Risques élevés
Des chiffres qui sont probablement appelés à augmenter en raison de la situation médicale et sanitaire dans ces pays. Quant à l’Afrique subsaharienne, moins de cas y sont enregistrés. Le célèbre médecin français Didier Raoult, le promoteur de la chloroquine, le traitement miracle contre le Covid- 19, prévoit que cette partie de l’Afrique sera moins exposée aux risques élevés de contamination. Et ce en raison de l’habitude de leurs populations à prendre la chloroquine contre le paludisme.

En revanche, la maladie au Coronavirus est en train de progresser rapidement dans les pays du Moyen-Orient. L’Iran est le pays le plus touché dans cette région du monde avec plus de 70.000 cas enregistrés et plus de 4.000 morts. Un bilan macabre imputé, en premier lieu, à la mauvaise gestion par les autorités iraniennes de cette épidémie. L’Arabie Saoudite est touchée avec plus de 3800 cas enregistrés et une cinquantaine de morts. Au même titre que les autres pays du Golfe comme le Qatar avec plus de 2.700 cas et le Koweït avec un millier de cas. Dans cette région, seul le Yémen, pays en guerre contre la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite, fait figure d’exception.

Son premier cas a été enregistré, vendredi 10 avril 2020. Désormais et plus que jamais, le monde entier affronte l’une des pandémies les plus meurtrières et les plus graves que l’humanité ait traversées. Comment s’en sortira-t-il? Et surtout quand le virus va-t-il disparaitre? Ce sont là des questions énigmatiques auxquelles même les scientifiques les plus doués ne pourraient pas répondre. Elaborer un traitement efficace ou un vaccin salvateur, c’est ce à quoi s’attelle la communauté scientifique et médicale internationale.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger