Le département d'etat Américain reçoit à Washington une délégation Marocaine de haut niveau

LES DROITS DE L’HOMME AU MENU DES DISCUSSIONS

Les États-Unis mettent souvent en avant les droits de l’Homme dans leurs relations avec le Maroc. D’où la présence de la présidente du CNDH, Amina Bouayach, à cette importante réunion.

Le département d’Etat américain aux affaires étrangères, dirigé par Anthony Blinken, a indiqué avoir reçu, mercredi 22 septembre 2021, à Washington, une délégation marocaine de haut niveau dans le cadre du dialogue permanent et de longue date entre les Etats-Unis et le Maroc sur de nombreuses questions, notamment celle des droits de l’Homme. Les Etats-Unis ont réitéré leur engagement à accompagner l’agenda de réformes de S.M. le Roi Mohammed VI dans divers domaines.

Il s’agit de la dixième réunion d’un dialogue qui se poursuit depuis plus d’une décennie, estime ainsi la diplomatie américaine, soulignant que le Maroc est un partenaire proche des États-Unis. A cet égard, le département d’Etat a rappelé que dans le cadre du partenariat qui lie les deux pays, Rabat et Washington discutent régulièrement d’une variété de questions, y compris «la façon dont nous pouvons travailler ensemble pour faire avancer l’agenda de réformes de S.M. le Roi Mohammed VI sur des sujets tels que les libertés d’expression et d’association, les réformes de la justice pénale, les droits des femmes et l’égalité des sexes, et la transparence du gouvernement», estime le département d’Etat dans son communiqué.

Dans ce contexte, les Etats-Unis et le Maroc cherchent à identifier des réformes concrètes et réalisables qu’ils pourraient faire avancer ensemble. Le département d’Etat a rappelé que les États-Unis mettent en avant les droits de l’Homme dans leurs relations avec tous leurs partenaires.

Droits des femmes
Sur ce plan, le Maroc semble réaliser des avancées considérables. En témoigne le processus électoral qui s’est déroulé le 8 septembre 2021 dans le pays. Plusieurs organisations politiques internationales et de défense des droits de l’Homme ont salué la transparence de ce scrutin outre les conditions d’organisation optimales dans lesquelles il s’est déroulé. Autre acquis démocratique important: les femmes commencent à jouer un rôle accru dans l’exercice de la politique.

Ainsi on a vu la mairie de trois grandes villes marocaines (Casablanca, Marrakech et Rabat) tomber entre les mains de trois femmes politiques. Une première dans l’histoire politique du pays. Le département d’Etat américain ne manque pas d’applaudir l’avancée du Royaume dans ce domaine et appelle à accorder aux femmes plus de poids dans la société. D’où la naissance du mouvement appelant à instaurer une parité entre les femmes et les hommes.

Adopté par le CNDH, cet objectif est désormais défendu par le nouveau modèle de développement réalisé par la commission spéciale présidée par Chakib Benmoussa. Toujours est-il, les Etats-Unis considèrent le Maroc comme un modèle à suivre en matière des droits des femmes tout en appelant à consolider cet acquis pour les années à venir.