BP swipe-970x250

Les ambitions de Fatima Zahra El Mansouri

Dialogue national sur l'urbanisme

Ce dialogue national a pour but de sortir avec des propositions et recommandations concrètes en vue de l’élaboration d’une nouvelle politique publique dans le domaine de l’urbanisme et de l’habitat.

Le secteur de l’urbanisme et de l’habitat constitue sans aucun doute une véritable locomotive de l’économie nationale, au regard de ses rôles pionniers en termes de promotion de l’investissement et de création d’emplois. Pour la ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, Fatima Zahra Mansouri, qui vient de lancer un dialogue national autour de l’offre de logements proposée aux Marocains, le secteur contribue aussi à l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Durant les deux dernières décennies, le secteur a enregistré un saut qualitatif en réalisant de grands acquis malgré les contraintes et les limitations constatées.

D’où la nécessité, selon Mme El Mansouri, de lancer ce dialogue public à propos du renforcement de la coordination dans l’élaboration des politiques publiques, notant que ce dialogue national, qui intervient en application des hautes orientations royales, s’inscrit en droite ligne avec les recommandations du nouveau modèle de développement, qui prône la convergence et l’adoption d’une nouvelle doctrine de l’urbanisme et de l’habitat. Ce dialogue consacre l’approche participative adoptée par l’Exécutif dans la mise en oeuvre du programme gouvernemental, et ce, dans un contexte national caractérisé par une dynamique urbanistique accélérée. Pour la ministre, la réponse à ces questions est indispensable afin de régler les dysfonctionnements et insuffisances enregistrés et de trouver un point d’inflexion pour mettre en convergence les politiques publiques dans le domaine de l’urbanisme et l’habitat. Pour dépasser ces dysfonctionnements et insuffisances, un débat a été ouvert avec tous les acteurs concernés, à travers des ateliers thématiques au niveau régional.

Ce dialogue national a pour but de sortir avec des propositions et recommandations concrètes en vue de l’élaboration d’une nouvelle politique publique dans le domaine de l’urbanisme et de l’habitat, ajoutant que l’espoir est porté sur ces rencontres régionales pour qu’elles puissent impulser une nouvelle dynamique au chantier de mise en oeuvre de la régionalisation avancée, soutenir la décentralisation administrative et soulever les défis du nouveau modèle de développement.

Une offre variée “territorialisée”
Ce dialogue, qui a été prolongé au niveau des 12 régions du Royaume depuis mardi 21 septembre 2022, portera sur quatre points essentiels qui sont débattus lors d’ateliers thématiques, animés par des experts de renommée. Le premier atelier s’intéresse à la planification et à la gouvernance, à travers un système de planification territoriale rénovée à géométrie variable qui prend en considération les différents contextes et échelles, associé à une gouvernance intégrée des territoires, multi-échelle et multi-niveau appropriée. L’offre en logement constitue le deuxième point de ce dialogue, en tant que facteur de promotion sociale et économique majeur pour le Maroc. C’est ainsi qu’un nouveau mode de «produire» et d’«habiter» est nécessaire pour intégrer les principes apportés par le nouveau modèle de développement, en plus d’une offre variée, diversifiée et territorialisée répondant aux besoins de toutes les catégories sociales.

Ce dialogue national se penche également sur une stratégie de développement intégrée du monde rural visant la cohérence et le renforcement du lien de complémentarité et de solidarité entre les territoires urbains et ruraux, la réduction des disparités et des vulnérabilités, la valorisation des territoires ruraux et la promotion de l’inclusion économique et sociale.

Articles similaires