Amazigh: La Chambre des conseillers s'y met aussi

Bloqué par le Parti de la justice et du développement (PJD) du temps où il dirigeait le gouvernement, le chantier de l’officialisation de l’amazigh continue désormais bon train maintenant que c’est le Rassemblement national des indépendants (RNI) qui a pris sa place début octobre 2021. Ce mardi 17 mai 2022, la Chambre des conseillers et l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) ont ainsi signé un accord qui permettra d’utiliser la langue amazighe dans les travaux de la deuxième chambre.

“L’accord est la résultante d'une concertation avec le recteur et les cadres de l'IRCAM pour mettre en application de manière appropriée les dispositions de la Constitution de 2011 et de la loi organique relative aux étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de l'amazigh, qui doit être activé à l'horizon de 2024,” a indiqué, dans une déclaration, le président de la Chambre des conseillers, Naâma Mayara, en assurant que “la mise en œuvre de cet accord sera immédiatement initiée, qu'il s'agisse de la traduction simultanée lors des plénières ou de la traduction écrite des travaux des commissions, des procès-verbaux et des correspondances”. Le recteur de l’IRCAM, Ahmed Boukous, qui s’est pour sa part félicité des “efforts de la Chambre des conseillers pour faire aboutir le chantier de la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh au sein des institutions publiques”, a noté que “le processus d'intégration et d’officialisation de l’amazigh dans les institutions nationales inaugure une étape cruciale pour cet affluent important de l'identité nationale”.

Prochaine étape mise en exergue par MM. Boukous et Mayara: la mise en place d’un groupe de travail spécialisé dont le rôle sera d’élaborer un dictionnaire juridique amazigh dans lequel la Chambre des conseillers pourra puiser dans ses traductions, et qui nul doute saura aussi bénéficier à la Chambre des représentants, qui comme chacun le sait a commencé à partir du 11 avril 2022 à traduire automatiquement ses travaux en amazigh. Dommage pour le PJD et le reste des islamistes...