Amadeus se penche sur la crise du Covid-19

Journées Medays en format virtuel pendant six jours dès mardi 11 novembre


Brahim Fassi Fihri.

Dans un contexte mondial inédit, le débat devrait être plus que jamais engagé sur la double crise sanitaire et économique que traverse le monde entier. L’Institut Amadeus propose des pistes concrètes de sortie de crise.

Crise sanitaire oblige, les journées Medays organisées chaque année par le prestigieux institut Amadeus, présidé par Brahim Fassi Fihri, se sont déroulées cette année en distanciel. Ouvertes mardi 10 novembre 2020, ces journées se déroulent dans un contexte sanitaire et géopolitique extrêmement difficile. «Le Maroc prône une approche globale pour faire face à la crise engendrée par le nouveau coronavirus», souligne d’emblée le président d’Amadeus à l’ouverture de la 1ère web session.

«Le temps est plus que jamais à la concertation et à la coopération, en somme au multilatéralisme. Les ripostes nationales, pour être efficaces, devront se faire l’écho d’une approche globale, donc internationale», a affirmé M. Fassi Fihri.

Il a, à cet égard, précisé que le Maroc a adopté une réponse sanitaire volontariste, à travers notamment la mise à niveau du système de santé nationale, la multiplication par deux du nombre de lits de réanimation, ainsi que la réadaptation rapide et efficace de son industrie pour produire massivement les masques, les gels hydro alcooliques, ou encore des respirateurs, notant que le Royaume produit actuellement plus de 16 millions de masques par jour.

Parallèlement, une réponse sociale et économique sans précédent dans l’histoire du Royaume a été mise en place, définissant les contours d’un nouvel Etat social, à travers le fonds spécial Covid-19, doté de plus de 3 milliards d’euros et qui continue de soutenir les populations les plus impactées, d’abord par les effets du confinement, puis par la crise économique qui en a découlé.

«Le Maroc a aussi opté, depuis plusieurs mois, pour une stratégie proactive en matière d’approvisionnement en vaccin contre la Covid-19, basée sur la coopération internationale, notamment avec la Chine et d’autres pays», a fait savoir M. Fassi Fihri, soulignant que sous l’impulsion du Souverain, et faisant suite aux résultats encourageants constatés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il a été annoncé précocement, le lancement, dès les prochaines semaines, d’une opération nationale massive de vaccination contre la Covid-19, faisant ainsi du Royaume l’un des premiers pays au monde à initier une telle campagne visant à mettre fin à la phase aigüe de la pandémie.

Un développement inclusif
Le continent africain a été l’élément central des discussions de ces journées. Cette occasion a permis, notamment, d’explorer les opportunités qui s’offrent à l’Afrique post-Covid, aux leçons à en retenir, à l’importance de la technologie digitale dans le développement économique et social du continent, sans oublier le rôle crucial des partenariats Sud-Sud pour les pays en développement. Il a, par ailleurs, passé en revue les grandes lignes du Mémorandum «Adaptation, innovation, agilité, créativité et efficacité:

Les 5 piliers de la relance et de la construction du modèle de développement national post Covid- 19», publié par l’Institut Amadeus en août dernier, et qui propose 5 priorités absolues, à savoir la construction de l’Etat social, le capital humain, les outils de la relance économique, la reprise en main de notre destin industriel dans un monde globalisé (nouvelle forme de souveraineté industrielle) et l’amélioration de l’efficience de l’action publique à la lumière de la permanente évolution technologique.

Ces propositions ont été pensées pour suggérer un cheminement possible vers la définition d’un modèle de développement national inclusif, socio- libéral, orienté reconfiguration et reconstruction, dont la spécificité se veut solidaire, volontariste, souveraine, indépendante, mais ouverte sur le monde.


X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger