Alstom Maroc développe son usine de Fès

Le site industriel de Fès du groupe français Alstom se dote d’une deuxième ligne de production et développe ainsi la capacité du pays à produire des transformateurs embarqués. Cette nouvelle ligne de production sera opérationnelle début 2023.

Près de 13.000 m2 de surface du site y seront consacrés. Ce projet d’envergure nécessitera un investissement de 10,5 millions d’euros, qui seront mobilisés par Alstom Maroc, confirmant ainsi sa volonté de participer à l’émergence économique de cette cité historique. Ainsi, l’usine d’Alstom de Fès, qui produit actuellement des armoires électriques, aura une capacité de production de 200 transformateurs par an.

Ils seront produits au Maroc et conçus et industrialisés par le site de Petit-Quevilly (France), Centre d’Excellence des transformateurs. L’activité au Maroc sera donc supportée par les experts de Petit-Quevilly, qui auront également la charge de réaliser le transfert de technologie. Ce nouveau pôle sera qualifié et homologué ISO 9001 et ISO 14001.

«Nous sommes très fiers de la création de cette nouvelle ligne de production au Maroc à travers les transformateurs embarqués sur le matériel roulant. Ce nouvel investissement est la preuve de la volonté du groupe de renforcer les liens avec le Royaume et de développer l’activité industrielle dans le pays. Nous sommes présents au Maroc depuis un siècle et nous continuerons à contribuer au développement des infrastructures ferroviaires pour de nombreuses années encore», a déclaré Nourddine Rhalmi, PDG d’Alstom Maroc.

Fort de plus de 700 collaborateurs, Alstom a réalisé plusieurs projets clés, parmi lesquels la signalisation, la livraison de 190 tramways Citadis X02 aux villes de Rabat (66 tramways) et de Casablanca (124 tramways), de 12 trains Avelia Euroduplex pour la ligne à grande vitesse qui relie Tanger à Casablanca et de 77 locomotives Prima fournissant les meilleures solutions pour les services de transport de fret, de passagers et mixtes.

A.A