Algérie: un séparatiste du Polisario empêché d’entrer avec le pseudo passeport de la Rasd


Le “passeport” de la soi-disant Rasd caduque, même en Algérie. C’est du moins ce que l’on peut déduire de l’incident ayant eu lieu dimanche 17 décembre 2023 au port de Mostaganem, lorsque les autorités portuaires ont imposé à un dirigeant du Polisario, le dénommé Haddamín M.Saíd, de présenter un document de voyage pour apatride au lieu du “passeport” de la république fantoche pour pouvoir accéder au territoire algérien. 

Une condition pour le moins curieuse, alors que la voisine de l’Est reste, de loin, le plus grand soutien militaire, financier, et diplomatique des milices séparatistes, s’imposant ainsi comme la véritable partie concernée dans le cadre du dossier du Sahara marocain. 


Quoi qu’il en soit, le dirigeant polisarien n’a pas manqué d’exprimer sa colère quant à la décision des autorités portuaires algériennes, et s’est lancé par la même occasion d’un délire complotiste impliquant le Maroc. “Le port algérien de Mostaganem ne reconnaît pas la RASD, uu quand la corruption rend service à l’ennemi sioniste-marocain”, a-t-il déclaré sur son compte sur le plateforme X (anciennement Twitter). 

 

Articles similaires