L'Algérie en force dans le championnat marocain

LES CLUBS DE L’ÉLITE RECRUTENT À TOUR DE BRAS

Raja, Wydad, Berkane et autres. Les clubs marocains se sont rués sur les joueurs algériens lors du mercato d’été pour renforcer leurs rangs, avant le début la saison 2022/2023. Décidément, le football est épargné par la profonde crise entre les deux pays.

L’équipe du “Raja casablancais algérien”. Ainsi titrait le célèbre quotidien algérien Echourouk son article publié début août 2022, suite à l’arrivée, lors des premières semaines du mercato estival, de deux joueurs originaires du voisin de l’Est, à savoir Mehdi Boukassi et Yousri Bouzok, en provenance et du club de l’Armée de l’air irakienne et du club algérien du Paradou AC respectivement. Depuis, le club casablancais a vu l’arrivée d’un autre joueur algérien, le talentueux milieu offensif, Raouf Ben Ghaith, en provenance de la Mouloudia d’Alger, mais aussi le départ prématuré de Mehdi Boukassi au club libyen d’Al Nasr sous forme de prêt.

En comptant l’ancien gardien du CR Belouizdad, Gaya Merbah, recruté en janvier 2022, le Raja disputera la nouvelle saison 2022/2023 avec trois joueurs algériens dans ses rangs, dont deux sont bien partis. Il faut dire que malgré les fortes tensions politiques entre Rabat et Alger depuis près de deux ans qui ont mené, entre autres, à la rupture des relations en août 2021, les liens footballistiques se développent dans le sens inverse.

L’histoire se répète
Le club casablancais renoue ainsi avec son passé marqué par le passage par ses rangs de plusieurs grands noms du football algérien, aussi bien en tant que joueurs que entraîneurs. Les supporters du club se rappellent encore du “doyen” des techniciens, Rabeh Saadan, qui était aux commandes du Raja lorsque celui-ci avait remporté sa toute première ligue des champions africaine en 1989. Ou encore l’ancien international et brillant meneur de jeu, Tahar Chérif El-Ouazzani, qui a porté les couleurs vertes du Raja entre 1993 et 1995.

Ce vert commun entre le club casablancais et la sélection algérienne pourrait expliquerait peut-être ce curieux rapport entre les deux parties, qui dépassent les limites de la pelouse, alors que même dans les gradins, les supporters rajaouis n’hésitent pas à scander des chants à l’honneur des liens de fraternité entre les deux peuples.

D’autres clubs emboîtent le pas au Raja pour cette nouvelle saison 2022/2023, à commencer par le rival, le Wydad de Casablanca, qui a réalisé un excellent coup en officialisant, le 3 septembre, l’arrivée du défenseur international algérien Hocine Benayada, en provenance du club tunisien de l’Étoile du Sahel. Il remplace ainsi son compatriote Imadeddine Boubker, arrivé cet été-même de la Jeunesse sportive de Saoura, avant de se séparer à l’amiable des Rouges quelques jours plus tard.

Outre les deux géants casablancais, d’autres clubs marocains ont choisi de se tourner vers l’Est lors du mercato estival. C’est le cas de la Renaissance de Berkane, championne de la Coupe de la Confédération africaine et de la Coupe du trône, qui a engagé un Algérien expert du football marocain, en l’occurrence Abdelhak Benchikha, comme entraîneur. Niveau joueurs algériens, la Hassania d’Agadir a recruté Aziz Abdi, l’Ittihad de Tanger a signé Abdellah El Mouden, le Mouloudia d’Oujdia s’est attribué les services d’Ali Haroun, alors que Mohamed Walid Ben Chrifa portera le maillot de l’Olympique club de Khouribga.