L’Algérie accuse le Maroc d'inonder son marché de faux billets de banque


L’Algérie accuse le Maroc d’être derrière tous les fléaux de sa société. Après la drogue, cette fois-ci, Alger pointe du doigt le Royaume d’être l’instigateur d’une opération de faux billets de banque. Selon un communiqué publié dimanche soir 18 juin 2023 par la Direction générale de la sûreté nationale algérienne, la police de Sidi Bel Abbes a déjoué un plan criminel organisé depuis le Maroc. Le communiqué souligne que « dans une autre tentative de frapper l'économie nationale, les membres d'un réseau criminel ont tenté de proposer des billets contrefaits à la circulation sur le marché, à la veille de l'Aïd al-Adha. L'enquête avec le principal suspect a révélé les détails du stratagème poursuivi par ce réseau criminel organisé composé de 4 personnes, dont le commanditaire est Marocain», indique le communiqué.

 « Ce dernier a sollicité l'aide de deux personnes de la ville de Maghnia, Tlemcen, pour y introduire du papier en contrebande et des matériaux servant à la contrefaçon de pièces de monnaie. Ces matériaux devaient atterrir chez le principal suspect, chargé dans un premier temps de contrefaire et d'imprimer la monnaie contrefaite et de l’injecter dans le marché local, surtout sur le marché du bétail », explique le communiqué de la police algérienne.


La valeur des faux billets saisis dans cette opération, est de 321 millions de centimes en faux billets de 2000 dinars.

Alger avait déjà accusé le Maroc d’inonder son marché de drogues tout en sachant que les frontières terrestres et aériennes entre les deux pays sont toujours fermées.

Articles similaires