Vols dangereux : Alaska Airlines met à l'arrêt ses Boeing 737 MAX-9


La compagnie aérienne américaine Alaska Airlines a cloué au sol ses Boeing 737 MAX-9 après l'envol spectaculaire d'un hublot qui a provoqué vendredi soir l'atterrissage d'urgence de l'un de ses appareils avec 177 personnes à bord aux États-Unis. "Après l'événement survenu ce soir sur le vol 1282, nous avons décidé par mesure de précaution de maintenir au sol temporairement notre flotte de 65 appareils Boeing 737-9", a annoncé le patron d'Alaska Airlines Ben Minicucci dans un communiqué.

L'agence fédérale de l'aviation civile (FAA) a expliqué sur le réseau social X (ex-Twitter) que le vol 1282 avait décollé de l'aéroport international de Portland dans l'Oregon (nord-ouest) vendredi vers 17H00, heure locale, soit 01H00 GMT samedi, avant de revenir atterrir en toute sécurité après le signalement par l'équipage d'un "problème de pressurisation". Le constructeur de l'appareil, l'avionneur américain Boeing, a écrit sur X (ex-Twitter) qu'il rassemblait davantage d'informations et qu'une équipe technique se tenait à la disposition des enquêteurs.


Pour rappel, Boeing a connu ces dernières années des accidents graves et des difficultés techniques avec son 737 MAX. Le 737 MAX a été cloué au sol pendant de longs mois dans le monde entier après deux catastrophes aériennes impliquant cet appareil en octobre 2018 et mars 2019, qui ont fait 346 morts.

(Avec AFP)

 

Articles similaires