Aid Al Adha: une offre de 8 millions de têtes destinées à l'abattage

L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd Al Adha est estimée à près de 8 millions de têtes, alors que la demande ne dépasse pas les 5,6 millions, a affirmé le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime du Développement Rural et des Eaux et Forêts, qui qualifie l’état sanitaire du cheptel de “globalement satisfaisant”.

“L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8 millions de têtes. La demande est estimée à environ 5,6 millions de têtes, dont 5,1 millions d’ovins et 500.000 caprins”, a souligné le ministère dans un communiqué. “Ainsi, les disponibilités couvrent largement la demande”, a jugé la même source, qui entend assurer, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, un suivi rapproché de l’approvisionnement des différents marchés pour observer de près les cours des animaux commercialisés, notamment au niveau des grandes surfaces, des souks ruraux et des principaux points de vente des villes, ainsi que le suivi de l’état sanitaire des animaux par les services vétérinaires de l’ONSSA. Le ministère a également souligné que l’état sanitaire du cheptel “est globalement satisfaisant” grâce aux efforts continus déployés par l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), qui assure la surveillance sanitaire permanente des animaux d’élevage et leur protection contre les maladies animales contagieuses sur l’ensemble du territoire national.

En perspective de la fête de Aïd Al Adha, le ministère a mis en place depuis le début de l’année 2022 un programme de suivi continu de la situation de l’approvisionnement du marché en animaux destinés à l’abattage pour le sacrifice de Aïd Al Adha, ainsi que l’état sanitaire du cheptel, en concertation avec les professionnels des filières ovine et caprine, notamment l’association nationale des ovins et caprins (ANOC) et la fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR).

L’élevage ovin et caprin a bénéficié, depuis le début de la campagne agricole 2021-2022 à aujourd’hui, de plusieurs mesures d’appui mises en place par le Ministère pour atténuer les effets de la sécheresse, selon la même source. Ainsi, la mise en œuvre du programme de réduction de l’impact du déficit pluviométrique, lancé sur instructions de Sa Majesté le Roi, a apporté un appui important aux éleveurs sous forme d’aliments de bétail subventionnés, notamment l’orge et les aliments composés permettant la sauvegarde du cheptel, particulièrement pendant les périodes critiques de soudure, marquées par la dégradation des parcours et la cherté des ressources fourragères.

Un programme d’enregistrement des unités d’élevage et d’identification des ovins et des caprins destinés à l’abattage de l’Aïd 1443 a été lancé par l’ONSSA depuis le 1er avril 2022. “Ainsi, les services vétérinaires de l’ONSSA ont enregistré plus de 242.000 unités d’engraissement d’ovins et caprins destinés à l’Aïd. Ces unités font l’objet de suivi régulier pour les aliments utilisés et l’état sanitaire des animaux, jusqu’au jour de l’Aïd”, note le communiqué. A la date du 16 juin, 6 millions de têtes d’ovins et caprins ont été identifiés en plaçant des boucles spécifiques Aïd Adha sur les oreilles des animaux, portant un N° de série pour la traçabilité, a affirmé le ministère, notant que cette opération d’identification qui est gratuite se poursuit.

Par ailleurs, afin d’appuyer la logistique de la commercialisation des animaux et l’orientation des consommateurs, le ministère de l’Agriculture, en collaboration avec les autorités régionales et provinciales, renfoncera les infrastructures à travers l’installation de 30 souks temporaires spécifiquement dédiés à la vente des animaux destinés à l’Aïd dans les différentes régions du Royaume, selon la même source.

A l’approche de l’Aïd, seuls les animaux portant la boucle d’identification spécifique «Aïd Al Adha» seront autorisés à accéder aux souks et aux marchés à bestiaux, souligne le ministère.

(Avec MAP)