Ahmed Rahhou alerte les entreprises sur la concurrence déloyale

Rencontre CGEM-conseil de la concurrence

Dans un guide destiné aux entreprises, le Conseil de la concurrence fournit des conseils et des instructions qui permettront aux entreprises d’éviter d’être en infraction avec la loi et de savoir leurs droits et leurs devoirs, notamment en matière de droit à la concurrence.

Le Conseil de la concurrence a présenté, mardi 25 janvier 2022, à Casablanca lors d’une rencontre avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), un guide relatif à la mise en place de programmes de conformité au droit de la concurrence au sein des entreprises et des organisations professionnelles.

L’objet de ce guide est d’orienter les entreprises et les organisations professionnelles pour se doter d’un programme de conformité au droit de la concurrence, que ce soit sur une base autonome ou en l’intégrant à une politique plus globale de conformité aux règles et normes en vigueur (corruption, financement d’activités illicites, blanchiment d’argent, protection des données personnelles...).

Lors de cette rencontre, le président du Conseil de la concurrence, Ahmed Rahhou, a relevé que l’objectif de cette initiative est de renforcer la culture concurrentielle au sein des entreprises afin qu’elles se dotent des procédures et des outils de veille et de suivi leur permettant d’identifier les risques susmentionnés pour une meilleure prévention. Les conseils donnés dans ce guide permettront aux entreprises d’éviter d’être en infraction avec la loi et de savoir leurs droits et leurs devoirs, notamment en matière de droit à la concurrence.

Il permettra aussi aux entreprises de porter à la connaissance du Conseil les pratiques qui leur paraissent nuisibles pour leurs activités sur le marché et qui permettent de travailler dans le but d’assainir éventuellement la situation s’il y a lieu, a fait savoir le président du Conseil de la concurrence, soulignant que l’objectif est d’avoir la concurrence la plus loyale sur le marché.

Modalités d’interaction
Rappelant les missions du Conseil en matière de régulation de la concurrence, M. Rahhou a aussi passé en revue les modalités d’interaction avec le Conseil et les procédures de sa saisine par les entreprises ou leurs associations, notamment dans le domaine du contrôle des concentrations économiques et de la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles.

De son côté, le président de la CGEM, Chakib Alj, a indiqué que cette réunion s’inscrit dans une démarche pédagogique et d’écoute établie par les deux parties, précisant que l’objectif est de diffuser les bonnes pratiques et communiquer sur les enjeux liés à la concurrence qui sont malheureusement méconnus auprès des entreprises surtout les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME).

Il a également noté que les fédérations et les régions CGEM, qui ont également pris part à cette séance de travail, feront le relais auprès de leurs membres pour une économie saine et loyale.

La CGEM recommande d’instaurer un fast track pour le traitement des opérations qui ne présentent pas d’enjeux particuliers et celles relatives aux sociétés cotées en bourse et aux filiales marocaines des multinationales.

A.A