Ahlam Chaieri publie son premier recueil, "Le temps traversé"

Voyage poétique en temps de Covid-19

Médecin réanimatrice et jeune maman, Ahlam Chaieri a été fortement marquée par la pandémie du Covid- 19. Une expérience qu’elle raconte dans son recueil “Le Temps traversé”, qui se veut une introspection pour raconter la douleur, mais aussi pour apaiser.

“Mon ouvrage est une goutte dans un océan, un apport dans l’effort collectif pour se remettre du choc qu’était la pandémie”. Avec son recueil de textes poétiques intitulé Le Temps traversé, Ahlam Chaieri se lance dans sa toute première aventure littéraire, pour raconter l’ère Covid-19 qu’elle a vécue de très près en tant que médecin anesthésiste réanimatrice au Maroc.

Tout commence sur les réseaux sociaux, où l’auteure a toujours trouvé un espace opportun pour partager ses réflexions et ses opinions sur différentes questions. Confrontée à ses angoisses et interrogations de médecin, mais aussi de jeune maman, elle décide de partager, sous forme de vers libres, ses témoignages de cette période délicate entre 2020 et 2021. “J’ai eu de nombreux retours positifs de la part de mes proches mais aussi de gens que je ne connaissais pas qui ont pris l’habitude de me lire”, affirme-t-elle avec fierté et nostalgie. Ahlam décide alors de rejoindre Magic Book, un incubateur d’auteurs animé par Nargisse Saadi, qui propose d’accompagner des écrivains dans la réalisation de leurs ouvrages.

L’existence chamboulée
Au fil des mots et des vers, l’auteure revient sur plusieurs moments marquants dans sa vie de médecin, de mère, mais aussi d’individu dont l’existence est chamboulée par un événement inédit.. Ainsi, Le Temps traversé, comme son nom l’indique bien, est une collection de textes qui racontent comment Ahlam a traversé ce temps, comment elle l’a vécu et comment elle l’a senti et ressenti. “Toute cette période m’a transformée.

Ma relation avec la mort et la maladie a beaucoup changé. Le lecteur trouvera dans mon livre des textes très cathartiques”, insiste-t-elle. Il s’agit là d’un travail d’observation, d’introspection mais c’est surtout un aperçu d’une expérience collective à travers un prisme personnel.

Le lecteur se retrouve alors embarqué dans un voyage émotionnel en compagnie de l’auteure, pour découvrir de très près le processus de transformation personnelle qu’elle a vécue, sous l’effet des événements successifs dans sa vie. Un concours de conditions qui a renforcé en elle l’urgence d’écrire, un besoin pressant pour faire sortir ce qui se cache au fond d’elle. Peur, doute, sincérité, angoisse, bonheur, répit, douleur…

Mais Ahlam Chaieri ne se contente pas d’utiliser les mots pour parler de la douleur, dans toutes ses formes, générée par la pandémie et ses retombées, mais aussi pour soigner et apaiser. Sonder les esprits et faire ressortir leurs maux pour les affronter, est alors un pas important pour surmonter cette phase critique, où toute une société entière a été lourdement affectée sur le plan psychologique.