Agriculture : Mohamed Sadiki fait le point sur la filière des fruits et légumes


Dans le cadre de son intervention devant la Commission des secteurs productifs, le ministre de l’Agriculture a affirmé mercredi 5 juin 2024 que le cadre juridique réglementant la commercialisation en gros des fruits et légumes est devenu caduc, relevant que la loi régissant cette activité remonte à 1962. ‘‘Cela est préjudiciable et impacte la compétitivité de ces filières agricoles’’, signale-t-il. Le ministre a également fait référence aux infrastructures des marchés de gros, les qualifiant de ‘‘faibles’’ et ‘‘usées’’, avec très peu de services qui y sont associés.


Par ailleurs, M. Sadiki a fait savoir que les chaînes de valeur agricole produisent annuellement 12,3 millions de tonnes des fruits et légumes. ‘‘Notre objectif est d’atteindre 20 millions de tonnes par an’’, précise-t-il. En ce qui concerne les superficies agricoles cultivées, le ministre a indiqué que celles-ci ne dépassent pas 800 000 hectares, assurant que les efforts sont déployés en vue de parvenir à cultiver 1 million d’hectares, notamment à travers l’intensification et la replantation.

Les marchés nationaux reçoivent 9,7 millions de tonnes des fruits et légumes produits (80%) dans les quatre coins du Royaume, tandis qu’environ 2 millions de tonnes (16%) sont destinées à l’exportation. Les 4% restants sont utilisés dans les industries manufacturières. Toutefois, M. Saddiki a signalé que seulement 3,5 millions de tonnes des fruits et légumes passent par les marchés de gros et que 6 millions de tonnes sont commercialisées hors circuit desdits marchés.

Articles similaires