Agriculture : La cité des alizés accueille la septième édition du Congrès international de l'arganier


Les travaux de la septième édition du Congrès international de l’arganier se sont ouverts vendredi 10 mai 2024 à Essaouira, en présence d'une brochette de personnalités politiques, diplomatiques, universitaires et médiatiques. Placée sous le Haut Patronage du roi Mohammed VI, et organisée sous le thème "L’Arganier à l’épreuve du changement climatique", cette édition s'inscrit dans la lignée d'événements internationaux qui visent à mener une réflexion approfondie sur l’évolution constatée et l’impact du changement climatique sur la filière de l’arganier au cours de la dernière décennie.

Parmi les participants figurent notamment André Azoulay, conseiller du roi et par ailleurs président de la Fondation Mohammed VI pour la recherche et la sauvegarde de l’arganier (FMVI.RSA), Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Adil El Malik,  gouverneur de la province d’Essaouira, ainsi que d'autres intervenants marocains et étrangers tels que l'ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU à New York, Omar Hilale, le président de l’Assemblée générale des Nations unies, Dennis Francis, le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Qu Dongyu, et le sous-directeur général pour la culture à l’UNESCO, Ernesto Ottone Ramir.


Cette rencontre, dont la programmation sera déclinée sur trois jours, représente une occasion pour les participants de lancer des appels à l'adresse des décideurs. Dans ce sens, M. Azoulay a souligné l'importance de protéger la filière d'arganier, insistant sur la nécessité d'intensifier les efforts de collaboration pour relever les défis qui persistent, en particulier celui d’approfondir la chaîne de valeur, tout en exploitant pleinement le potentiel économique et culturel de cette filière emblématique.

Pour sa part, M. Sadiki a présenté à cette occasion les différentes stratégies et divers programmes mis en place par le ministère afin de promouvoir la chaîne de valeur de l’arganier, notant que dans le cadre du “Plan Maroc Vert”, plus de 164.000 hectares de superficie forestière ont été réhabilités dans le cadre d’une approche participative avec les ayants droit et 10.000 hectares d’arganiers agricoles ont été plantés dans les zones vulnérables.

De son côté, M. Hilal a mis en avant le rôle important de l'arganier en tant que vecteur de résilience face au changement climatique, invitant les partenaires internationaux à joindre leurs efforts pour préserver ce patrimoine agricole et culturel unique au monde.

Articles similaires