Affaire de l’opposante Amira Bouraoui: L’Algérie rappelle son ambassadeur en France pour "consultations"


Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, a décidé de rappeler l’ambassadeur de l’Algérie en France, Saïd Moussi, pour “consultation” et avec “effet immédiat”, a annoncé la présidence dans un communiqué rendu public ce mercredi.

« Dans le prolongement de la note officielle par laquelle l’Algérie a protesté fermement contre l’exfiltration clandestine et illégale d’une ressortissante algérienne dont la présence physique sur le territoire national est prescrite par la justice algérienne, le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune a ordonné le rappel en consultations de l’Ambassadeur d’Algérie en France, Saïd Moussi, avec effet immédiat », détaille le communiqué.

Le communiqué fait allusion à l'opposante algérienne Amira Bouraoui, arrêtée le 3 février à l’aéroport de Tunis-Carthage par les autorités tunisiennes alors qu’elle s’apprêtait à se rendre en France. Libéréé provisoirement le lundi 6 février, l’ancienne leader du mouvement d’opposition Barakat, qui faisait l’objet d’une “interdiction de quitter le territoire algérien”, s’est enfuie en France, profitant de son passeport français et surtout d’une intervention de Paris auprès des autorités tunisiennes. Amira Bouraoui a réussi ainsi à échapper à une extradition vers son pays d’origine, alors que plusieurs sources concordantes rapportent que des agents en civil présents à Tunis avaient tenté de l’enlever. 

Articles similaires