Affaire Escobar du Sahara: le Procureur du Roi révèle de nouveaux éléments


Dans le cadre du droit à l’accès à l’information consacré par la Constitution, le Procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca a annoncé dimanche 24 décembre 2024 que les investigations menées par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) sous la supervision du Parquet général compétent, visant à identifier les personnes soupçonnées d’être impliquées dans l'affaire du narcotrafiquant étranger (affaire 'Escobar du Sahara', ndlr) poursuivi pour trafic international de drogues, ont conduit à l’arrestation de 25 individus. Parmi eux se trouvent des élus, des responsables locaux ainsi que d’autres fonctionnaires chargés de l’application de la loi, indique un communiqué du Procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca, dont Maroc Hebdo détient une copie. « Au vu de la complexité des faits, l’enquête a pris le temps suffisant requis par la nécessité des recherches sous le ministère public, dans le strict respect des dispositions légales et réglementaires en vigueur.

Les individus ayant été traduits devant la justice sont poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation dont notamment, la participation à un accord en vue de la détention, du trafic, du transport et de l’exportation et de tentative d’exportation de drogues, corruption, falsification de documents officiels, la facilitation de l’entrée et de sortie régulières vers et depuis le territoire marocain dans le cadre d’une bande criminelle, etc.


L’ouverture de cette enquête a débouché sur la poursuite de vingt individus en état d’arrestation, quatre personnes en état de liberté ainsi que le placement d’un seul suspect sous contrôle judiciaire. Le Parquet général compétant continuera d’informer l’opinion publique sur les résultats de l’instruction en cours, tout en veillant au principe de la présomption de l’innocence, conclut le communiqué.

Pour rappel, Said Naciri, président du Wydad et par ailleurs président du conseil préfectoral de Casablanca et Abdenbi Bioui, président de la région de l'Oriental, ont comparu vendredi 22 décembre 2023 devant le procureur du roi général près la Cour d'appel de Casablanca. Les deux responsables politiques ont été poursuivis en état de détention avec 19 autres suspects et trasnférés à la prison locale Oukacha.

Lire aussi

Articles similaires