Le département de la réforme de l’administration met en place un guide pratique pour le déconfinement

LES FONCTIONNAIRES PRÊTS À REPRENDRE LE TRAVAIL

À l’approche de la sortie de l’état d’urgence sanitaire, le ministère des Finances et de la réforme de l’administration a publié un nouveau guide pratique comportant les mesures préventives à prendre dans l’administration, les établissements publics et les collectivités territoriales. Le document de 48 pages vise à accompagner l’administration, les fonctionnaires et les usagers dans la gestion des prochaines étapes de levée du confinement et de continuité des services publics. Ainsi, il comprend un ensemble de directives et de mesures qui doivent être observées par ces trois acteurs.

En effet, en plus de l’adaptation du mode opératoire des différents services administratifs en vue d’atténuer les risques de propagation du virus, le guide en question prévoit toute une une série de mesures permettant la reprise du travail dans l’administration.

C’est dans cet esprit, qu’en plus de l’équipement et du réaménagement des lieux de travail, un plan d’action doit être élaboré par chacun des services, définissant les missions prioritaires, le mode de travail adopté pour chaque fonction (télétravail, présentiel ou par rotation), ainsi que les fonctionnaires désignés pour assurer la permanence.

Pour les fonctionnaires qui sont tenus d’assurer leurs missions dans les locaux des différents services publics, un dispositif de prévention a été déployé. Les portes d’entrée des administrations sont équipées d’appareils de mesures de la température. Des salles d’isolement sont également prévues pour la prise en charge des fonctionnaires dont la température dépasse 37,30°.

Le guide du ministère précise que les différents services publics sont également tenus de mettre en place des plans d’action sectoriels, pour le retour progressif au travail normal. L’objectif est notamment d’«assurer la continuité des services publics, tout en garantissant la sécurité des fonctionnaires et des usagers, en plus de l’accompagnement par l’Administration de la reprise des activités économiques et sociales».