L’administration Biden ignore les gesticulations algériennes


Vedant Patel. La position des Etats-Unis sur la question du Sahara "n’a pas changé".


Le lobbying algérien, particulièrement virulent ces derniers mois, n’a eu aucun impact sur la position du département d’Etat américain sur la question du Sahara marocain. Le 16 mai 2023, Washington a réaffirmé son soutien au plan marocain d’autonomie comme étant “sérieux, crédible et réaliste” en vue d’un règlement définitif du conflit régional autour du Sahara marocain.

“Nous continuons de considérer le plan marocain d’autonomie comme étant sérieux, crédible et réaliste”, a indiqué le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Vedant Patel, lors de son point de presse quotidien. La position des Etats-Unis sur cette question “n’a pas changé”, a-t-il ajouté en réponse à une question sur l’entretien téléphonique, dimanche 14 mai, entre le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

La position américaine constante a été rappelée le 20 mars 2023 dernier par le secrétaire d’Etat américain, qui a réaffirmé le soutien de son pays au plan marocain d’autonomie en vue d’une solution politique durable au conflit régional autour du Sahara, sous les auspices des Nations Unies. Lors de ses entretiens à Washington avec son homologue marocain, M. Blinken a relevé que les Etats-Unis “continuent” de considérer ce plan comme “sérieux, crédible et réaliste”.

A l’occasion de son appel téléphonique dimanche avec Nasser Bourita, le chef de la diplomatie américaine a également rappelé “le soutien total” des Etats-Unis à l’Envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies, Staffan de Mistura. Par la voix des plus hauts responsables des différentes branches du gouvernement américain, l’administration Biden consacre une tradition à Washington confirmant la primauté de l’initiative marocaine d’autonomie mise sur la table par le Royaume dès 2007, pour le règlement définitif du conflit artificiel autour du Sahara.

Cette position constante des Etats-Unis, quelle que soit l’administration aux commandes à la Maison Blanche, démocrate ou républicaine, a favorisé la reconnaissance historique en 2020 par cette puissance internationale et membre influent du Conseil de sécurité de l’ONU, de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris ses provinces du Sud.

Articles similaires