BP swipe-970x250

Adidas mise en demeure par le ministère de la Culture pour appropriation du zellige marocain dans la confection des maillots des footballeurs algériens

L’Algérie mène une guerre d’un genre nouveau. Après la diplomatie, elle joue désormais sur le terrain de football. Quelques jours après que la fédération algérienne de football (FAF) ait dévoilé le nouveau maillot d’entraînement de l’équipe nationale confectionné par Adidas, de nombreux internautes marocains sont montés au créneau pour dénoncer une appropriation d’un art hérité des dynasties qui se sont succédés au Maroc, à savoir le zellige marocain. Après la forte polémique sur les réseaux sociaux, le gouvernement marocain, par le truchement du ministère de Jeunesse, de la Culture et de la Communication, est entré en jeu en adressant une mise en demeure à Adidas, considérant que le maillot de l’équipe de football l’Algérie est inspiré de « l’art du zellige marocain ».

Mandaté par le département de Mohamed Mehdi Bensaid, Me Mourad Elajouti, Président du Club des avocats au Maroc, a adressé mercredi 28 septembre 2022 « une première lettre de mise en demeure au représentant légal du groupe Adidas afin de requérir le retrait de la collection des maillots de sport inspirés de l’art du zellige marocain », lit-on dans un tweet de l’avocat en date du 29 septembre.

Selon l’avocat, « il s’agit d’un énième cas d’appropriation culturelle, qui consiste à s’emparer d’une expression culturelle traditionnelle, pour l’adapter à une autre culture dans un contexte différent, sans autorisation ni mention de la source », notant qu’au-delà « de l’exploitation économique de ces éléments de l’identité culturelle marocaine, emprunter un élément culturel traditionnel d’un pays et l’adjuger à un autre, peut s’apparenter à une manœuvre politique qui n’est pas innocente ».

Ainsi, le Maroc demande le retrait du maillot « dans un délai de 15 jours » ou «de prévoir une communication adéquate qui met en évidence que ces motifs utilisés pour la conception de ces maillots sont d’inspiration marocaine».

Dans le cas contraire, le Maroc engagera des poursuites judiciaires, souligne la même source.

Jetant de l’huile sur le feu, la firme allemande a expliqué sur son compte Twitter que le maillot est « inspiré par la culture et l’histoire » de l’Algérie. Même son de cloche du côté des médias algériens qui ont martelé que le maillot s’inspire du zellige du Palais-royal Zianide, El Méchouar de Tlemcen, construit en 1248. Que dalle ! Après le couscous, le caftan… l’Algérie travestit l’histoire et s’approprie le zellige marocain vieux de plusieurs siècles et d’autres aspects de la riche civilisation marocaine pour se construire une identité et une civilisation.

M. K.

Articles similaires