Achraf Berqi, le footballeur doctorant


Une source d’inspiration pour les adolescents et les jeunes qui sauront à travers lui l’importance des études et du sport et que l’on peut toujours se dépasser et aller au-delà des limites.

Achraf Berqi. Voilà un nom à retenir pour l’avenir, et pas que dans un seul domaine. A 28 ans, il a pu mettre fin à un oxymore des plus atypiques, voire invraisemblables, au Maroc, qui est celui de combiner entre le football professionnel et un doctorat. Depuis son plus jeune âge, ce natif de Kénitra en 1995 a éprouvé une vraie passion pour le ballon rond, sans omettre ses études qui sont, pour lui, une source d’épanouissement personnel au même rang que le sport de haut niveau. Sa persévérance et ses efforts lui ont permis de devenir l’un des principaux joueurs de l’Union Touarga Sports à Rabat, où il performe aujourd’hui au poste de défenseur polyvalent.


En parallèle avec son beau parcours footballistique, M. Berqi est un thésard en sciences économiques depuis 2019 à la faculté d’économie et de gestion de l’université Ibn Tofail Kénitra, sur un sujet en lien avec «le changement stratégique au sein des organisations sportives». Idée de génie pour ne pas camper loin de sa marotte. En plus, M. Berqi a publié récemment dans la revue spécialisée en finance et économie IJAFAME, une étude de cas en lien avec son sujet de doctorat, portant notamment sur la société anonyme sportive et la gestion des clubs au Maroc.

Dans une déclaration à Maroc Hebdo, M. Berqi révèle le secret derrière le succès de ce mariage quasi-impossible. Pour lui, seule «une bonne organisation permet de garder un très bon équilibre entre les études et le sport professionnel», avouant, cependant, que «ce n’est pas toujours facile à faire». «Dans la vie, il faut toujours se fixer des objectifs à court, moyen et long termes. Parmi ceux-ci, je me suis fixé l’objectif, en accord avec mes parents, de finir mes études supérieures», nous a-t-il confié. Cette envie «jusqu’au-boutiste» dans les études le pousse, dit-il, à «donner l’exemple aux jeunes joueurs talentueux qui veulent se concentrer en même temps sur leurs études et leur carrière sportive».

Envie «jusqu’au-boutiste»
Outre les embûches qu’il a rencontrées et auxquelles il fait face toujours, notre footballeur- doctorant se dit conscient des sacrifices, de la patience et du courage dont il faut faire preuve pour «rendre heureux les gens qui nous ont fait confiance». Parmi eux, sa professeure Mounia Cherkaoui qu’il remercie de lui avoir donné cette rare opportunité de faire une thèse de doctorat en lien avec son parcours sportif, lequel parcours où il a encore plusieurs objectifs à concrétiser avec son équipe comme participer aux coupes africaines et gagner des trophées. Quant à ses choix d’avenir, M. Berqi dit qu’ils seront «influencés» par ses études actuelles.

Articles similaires