Acculé, Netanyahou accuse les appareils de sécurité du désastre face au Hamas... puis se rétracte


C'est une sortie dont il aurait bien se passer. Ce dimanche 29 octobre 2023, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a accusé les appareils de sécurité d'être seuls derrière le désastre essuyé le 7 octobre 2023 face au mouvement palestinien du Hamas, en se dédouanant, à titre personnel, de toute responsabilité.

"Jamais, en aucune circonstance, le premier ministre n'a été alerté sur les intentions belliqueuses. Tous les responsables sécuritaires, y compris le chef des renseignements militaires et le chef de la sécurité intérieure, estimaient que le Hamas craignait d'agir et cherchait un arrangement. C'est l'évaluation qui a été soumise plusieurs fois au premier ministre et au cabinet par tous les responsables sécuritaires et la communauté du renseignement. Jusqu'au moment où la guerre a éclaté", a-t-il écrit sur le réseau social X.

Finalement quelques heures plus tard, M. Netanyahou s'est rétracté et a effacé son message, après la violente réaction suscitée au sein de la classe politique israélienne, qui a dans sa large majorité estimé que sa déclaration était tout-à-fait hors de propos. Qui plus est, différents responsables, à l'instar du chef de l'opposition, Yaïr Lapid, ont insisté que M. Netanyahou avaient bien été averti, et ce dès le 20 septembre 2023, par ses services de l'imminence d'une attaque du Hamas, et que c'est lui, et lui seul, qui a négligé les informations qui lui ont été transmises.

"J'ai eu tort. Les choses que j'ai dites après la conférence de presse n'auraient pas dû être dites et je m'en excuse. J'apporte mon plein soutien à tous les chefs des services de sécurité", a finalement publié M. Netanyahou.

Selon différents observateurs, les jours de M. Netanyahou en tant que premier ministre seraient comptés et il devrait forcément renoncer au pouvoir une fois passée la phase de contre-offensive lancée actuellement à l'encontre du Hamas dans la bande de Gaza, où plus de 7.000 victimes sont à ce jour à dénombrer.

Articles similaires