L'académie Lahcen Lyoussi organise l'université d'hiver du Mouvement Populaire

Des mesures pour faire face à la crise sociale


Tout en s’attaquant au gouvernement, le Mouvement populaire propose un plan d’action pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens..

C’est devenu un rendez-vous important meublant la scène politique, et ce depuis la création, il y a quelques années, de l’académie Lahcen Lyoussi en hommage à l’un des pères fondateurs du Mouvement populaire. Il s’agit de l’Université d’hiver du MP qui a tenu sa treizième session le 18 février 2023 au palais des congrès à Salé. Pour cette session, ils étaient tous là : Mohand Laenser, président du parti, Mohamed Ouzzine, secrétaire général, Addi Sbai, président du conseil national, les députés harakis des deux chambres du parlement, des élus locaux et les cadres et amis du parti. Il y avait aussi et surtout Moha Lyoussi, fondateur de l’académie et fils de Lahcen Lyoussi. Le thème de la session de l’université cette année a été on ne peut d’actualité : comment sortir de la crise socioéconomique actuelle. Et il faut bien le dire, le MP a tenu à bien marquer son périmètre et à se positionner comme la principale force d’opposition.

Ainsi, M. Laenser a d’emblée donné le ton : «Aujourd’hui, le gouvernement est dans l’incapacité d’entreprendre des actions concrètes pour limiter l’impact négatif des hausses des prix sur la population. Certes, quelques mesures ont été annoncées pour atténuer les effets de la crise, mais ces actions ont-t-elles profité à la population ou ontelles plutôt servi à soutenir le marché au détriment de la classe pauvre et défavorisée ?» Pour lui, le gouvernement se cache derrière la conjoncture mondiale, « sans présenter aucune alternative économique et sociale. »

Pas de surenchère politique
Même son de cloche de la part de Mohamed Ouzzine. Ce dernier a relevé notamment que son parti «souhaite accompagner le gouvernement dans l’identification de solutions à même de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Mais nous déplorons la politique de la sourde oreille adoptée par l’Exécutif qui refuse d’interagir avec les multiples propositions formulées par notre parti et les appels à la tenue de commissions parlementaires pour traiter des questions liées à la hausse des prix des produits agricoles et de consommation.

L’Exécutif refuse même de répondre aux questions écrites qui lui sont adressées par notre parti à ce sujet». M. Ouzzine a tenu par ailleurs à souligner que les critiques émises par son parti ne relevaient pas d’un quelconque calcul politique, notant que la question de la cherté de la vie et l’érosion du pouvoir d’achat des citoyens ne peut faire l’objet de surenchère politique et dépasse la logique de la majorité et de l’opposition.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que le MP a élaboré un plan d’action de dix mesures à même de faire face à la situation économique actuelle. Il s’agit entre autres du plafonnement des prix, la réduction des taxes sur les hydrocarbures et le soutien direct aux couches démunies, ou encore l’arrêt des exportations des légumes et des produits alimentaires, à l’exception de l’Afrique. La majorité tiendra-t-elle compte des propositions du MP ? Là est toute la question.

Articles similaires