Abdellatif Hammouchi continue d'humaniser la police nationale

Les centres de garde à vue s’apprêtent à faire peau neuve


Abdellatif Hammouchi, directeur général de la DGSN.


Fidèle à son approche moderniste et innovante, le patron de la police souhaite humaniser ces lieux de détention et les réhabiliter en profondeur en respectant les conditions d’hygiène, d’aération et les plans d’évacuation en cas d’éventuels dangers.

Il est reconnu au directeur général de la DGSN, Abdellatif Hammouchi, d’avoir modernisé et surtout humanisé la police nationale. Une police qui se met au service du peuple. Les vieux policiers d’autrefois, connus pour leur réflexes sécuritaires démodés et autoritaires, ont ainsi cédé la place à des jeunes policiers, bien formés et bien portant, qui mettent les citoyens et leur sécurité au coeur du nouveau dispositif sécuritaire. Après cette révolution dans les rangs de la police, le patron de la DGSN veut désormais s’attaquer à l’amélioration des conditions de détention dans les centres pénitentiaires qui relèvent de la police.

Une gageure qui veut rompre avec la situation actuelle dans les commissariats où les lieux de la détention préventive manquent souvent de conditions d’hygiène et de propreté. Une circulaire vient d’être adressée dans ce sens aux différents services de la sûreté nationale, appelant à la garantie des bonnes conditions de détention pour toutes les personnes privées de liberté.


Contrôle régulier
Fidèle à son approche moderniste et innovante, le patron de la police souhaite humaniser ces lieux de détention et les réhabiliter en profondeur en respectant les conditions d’hygiène, d’aération et les plans d’évacuation en cas d’éventuels dangers. Parmi les changements souhaités par Hammouchi, il y a lieu de veiller à désigner des éléments de la gent féminine pour assurer la garde des femmes en situation de conflit avec la loi, de séparer les détenus mineurs des majeurs, de garantir l’accessibilité aux personnes en situation de mobilité réduite, ainsi que de renforcer les procédures de contrôle périodique au niveau de tous les centres de détention.

Il est également prévu d’interdire la présence de tout équipement pouvant présenter un danger pour les détenus ou être interprété comme servant à des procédures arbitraires préjudiciables à leur liberté. Autres changements prévus : le renforcement des formations au profit des personnels affectés à la garde, avec l’obligation de doter tous les fonctionnaires de police d’un livret de poche portant sur le code de conduite comprenant les exigences légales qui soutiennent les libertés et les droits des personnes détenues.

Les responsables sécuritaires sont par ailleurs appelés à veiller au contrôle régulier de ces centres de détention, à travers des visites périodiques et une organisation rigoureuse des dossiers judiciaires et de sécurité en vue de garantir une amélioration permanente des conditions de détention. Ce chantier, devenu prioritaire pour le patron de la police, va renforcer la stature nationale et internationale de ce haut responsable sécuritaire qui ne ménage aucun effort pour servir son pays.

Articles similaires